HomePolitiquePourquoi Albert Mabri Toikeusse refait surface aujourd’hui après des mois dans la...

Pourquoi Albert Mabri Toikeusse refait surface aujourd’hui après des mois dans la clandestinité ?

Pourquoi Albert Mabri Toikeusse refait surface aujourd'hui après des mois dans la clandestinité ?
Pourquoi Albert Mabri Toikeusse refait surface aujourd'hui après des mois dans la clandestinité ?

» Mais où est passé Albert Mabri Toikeusse ? » C’est la question que presque toute la classe politique Ivoirienne se posait depuis bientôt six semaines. Et jusqu’à aujourd’hui toutes les réponses qu’on pouvait entendre n’étaient que pure spéculation.

Tout commence lorsque Albert Mabri Toikeusse le président de l’UDPCI au sein du RHDP perd son poste de ministre au sein du gouvernement de Amadou Gon Coulibaly. A ce moment là tous les observateurs avertis comprennent que d’une manière où d’une autre, la lune de miel entre Mabri et le pouvoir Ouattara est terminée. C’était déjà le cas depuis que Mabri avait osé contester le choix de Gon Coulibaly comme candidat du RHDP à l’élection présidentielle par Alassane Ouattara

Sauf que, se voilant la face ou dans une vaine tentative de vouloir délibérément mentir aux Ivoiriens, Mabri Toikeusse disait à qui voulait l’entendre qu’il resterait fidèle à ses engagements au sein du RHDP.

La suite ne se fera pas attendre longtemps : cette rupture évidente éclate au grand jour lorsque peu après cet épisode l’UDPCI se retire officiellement du RHDP. Son président Mabri Toikeusse annonce ensuite sa candidature à l’élection présidentielle du 31 Octobre dernier face à Alassane Ouattara qui vient remplacer Amadou Gon Coulibaly décédé entre temps. 

Lire aussi:   Élection présidentielle de 2020 en Côte-d’Ivoire: Hamed Koffi Zarour annonce sa candidature

En définitive, après près de 10 années passées au sein du RHDP Mabri Toikeusse est donc devenu officiellement un opposant à son allié d’hier Alassane Ouattara. Pour ce qui reste du RHDP, cette posture de Mabri Toikeusse est un acte de trahison et une sorte de déclaration de guerre en politique.

Mais comme il fallait s’y attendre, pendant que l’opposition Ivoirienne conteste la candidature de Alassane Ouattara pour un troisième mandat, Mabri Toikeusse voit sa candidature à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 rejetée par le conseil constitutionnel. A la suite du scrutin présidentiel qui sera largement boycotté, Alassane Ouattara est déclaré Président élu.

Mabri Toikeusse choisit donc de rejoindre certains partis politiques d’opposition au sein d’une plateforme qui crée un Conseil National de Transition (CNT). Bien évidemment le CNT ne reconnaît pas Alassane Ouattara comme président élu de la République de Côte d’Ivoire et estime qu’il y a une sorte de vacance de pouvoir depuis le 31 Octobre 2020.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Crise au FPI, Gbagbo opte pour Sangaré au détriment d'Affi

Pour l’administration Ouattara, la création du CNT est un acte de sédition à punir sévèrement. Une sorte de ‘ chasse à l’homme ‘ est lancée contre les opposants politiques. Certains sont mis aux arrêts (Maurice Kakou Djikahué du PDCI-RDA et Pascal Affi N’Guessan du FPI) pendant que d’autres subissent un blocus de leurs domiciles par les forces armées nationales.  

C’est dans cette ambiance tendue que le 2 novembre 2020, dans une publication sur son compte facebook officiel Albert Mabri Toikeusse publie un message d’alerte : » Ma résidence est en train d’être attaquée. Dieu est grand « . Toutefois Mabri Toikeusse ne sera pas arrêté ce jour là. Mais depuis cette date, il sera aux abonnés absents, invisible sur le terrain politique et dans la vie sociale Ivoirienne. 

Dès lors une question était sur toutes les langues: » où se cache Albert Mabri Toikeusse ? « .

Pour ses partisans cette question est un affront. En guise de réponse on pouvait entendre : » Il est en lieu sûr mais il ne se cache pas « . La nature ayant horreur du vide, en l’absence de Mabri Toikeusse toutes les rumeurs possibles et imaginables circulaient à son propos. La plus persistantes disait qu’il se serait réfugié au Ghana voisin. Cette rumeur a longtemps circulé malgré un démenti formel de son parti l’UDPCI. 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Après sa dernière sortie où il a «attaqué» Gbagbo, Affi lâché par sa secrétaire générale Agnès Monnet

Plus de deux mois après cette » échappée fantastique « , voilà ce qu’on peut lire aujourd’hui sur la page facebook de Albert Mabri Toikeusse : 

«  Al hamdoulilah, 

C’est avec plaisir que mon épouse et moi avons reçu, ce matin à notre résidence, la Direction de l’UDPCI.

Ensemble nous relèverons tous les défis.  » 

Profitant sans doute de l’accalmie politique de ces derniers jours et surtout en vue des prochaines élections législatives en Côte d’Ivoire, Mabri Toikeusse est finalement sorti de sa tanière

Mais pour certains militants de l’UDPCI, le président de ce parti est toujours dans le collimateur du RDR et de Alassane Ouattara qui n’hésitera pas à le faire arrêter dès que l’occasion se présentera à lui. 

Affaire à suivre donc !

Claudus Kouadio