HomePolitiquePour la réconciliation au FPI, Affi N’guessan demande aux militants d’attendre encore...

Pour la réconciliation au FPI, Affi N’guessan demande aux militants d’attendre encore des années: « Nous ne sommes pas dans les pleurnicheries, on avance »

Au cours de la conférence de presse que le président du FPI Pascal Affi N’guessan a animée ce mardi 21 février 2017, au siège de son parti à la Riviera-Attoban (Cocody), il s’est appesanti sur la crise au sein dudit parti.

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan a animé une conférence de presse, ce mardi 21 février 2017, au siège de son parti à la Riviera Attoban pour donner « évaluer l’évolution de la situation nationale, donner une appréciation de la gouvernance du pays, des mesures prises et des actions menées pour satisfaire les attentes de nos compatriotes, et ramener l’ordre et la tranquillité dans le pays ».

Lire aussi:   Côte d'ivoire: Sansan rectifie une erreur du porte parole du gouvernement sur la nomination d'un cadre de l'administration

L’occasion était belle pour le président du FPI de parler de la crise au sein de son parti. A ce sujet voici ce qu’il a dit : « La situation au parti. Je ne peux pas dire que c’est un épiphénomène. Nous ne sommes pas dans les récriminations, dans les pleurnicheries. On avance. Ce qui se passe au FPI n’est pas nouveau. Ça se passe au PDCI, ça se passe au RDR. Ça se passe dans tous les partis. Donc on avance. Ce n’est pas ça qui est le problème aujourd’hui du FPI et de la Côte d’Ivoire. Et je vous le dis sincèrement. Ce n’est pas ça qui est le problème du FPI et de la Côte d’Ivoire aujourd’hui. Le problème du FPI et de la Côte d’Ivoire aujourd’hui, c’est la crise, c’est la réconciliation nationale. Parce que si on n’avait pas connu la crise de 2010-2011, ce qui se passe-là, ne se passerait pas. Tout le monde essaie de croire que nos résultats électoraux, ceci, cela c’est lié à la crise…Je ne dis pas que ce n’est pas important. Mais ce n’est pas fondamental. Les Ivoiriens qui ne vont pas aux élections, nos électeurs qui ne votent pas, ce n’est pas à cause de la fronde (ndlr : fronde au FPI). C’est à cause de Ouattara. Nos électeurs qui ne vont pas voter, c’est à cause de Ouattara qu’ils ne vont pas voter. Ce n’est pas à cause de la fronde. Comme ceux qui sont en exil, ce n’est pas à cause de la fronde, c’est à cause de Ouattara. Parce que ceux qui sont en exil, c’est un exil extérieur, là, on voit.

Lire aussi:   Affaire BCEAO : le verdict connu le 25 avril prochain

Source : abidjan.net

abidjan.net