Home Politique Parlement ivoirien: ce qui risque d’arriver si Adama Bictogo et les 16...

Parlement ivoirien: ce qui risque d’arriver si Adama Bictogo et les 16 députés démissionnent

Parlement ivoirien: ce qui risque d'arriver si Adama Bictogo et les 16 députés démissionnent
Parlement ivoirien: ce qui risque d'arriver si Adama Bictogo et les 16 députés démissionnent

Adama Bictogo et 16 autres députés sommés de choisir. C’est le journal Ivoire Hebdo qui a rendu public l’information. Selon ce support, le président de l’Assemblée nationale ( Pan) Amadou Soumahoro, dans une note, a demandé à 17 députés qui cumulent une double fonction  » de choisir entre leur poste administratif ou homme d’affaires et celui de parlementaire ».

En effet, à la suite du président Alassane Ouattara qui a décidé de faire de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, le Pan a décidé d’assainir l’hémicycle afin d’extraire les députés ayant un double salaire.

Lire aussi:   Accident et crash d’avion: Ouattara exprime ’’sa compassion’’ au Burkina et à l’Egypte

C’est à cet effet, explique la même source, qu’il a sommé les députés concernés dont font partie Adama Bictogo, député d’Agboville, Aboubacar Cissé (Aboisso), Dah Sassan, directeur juridique du PAA et autres de choisir un seul poste pour servir la nation.

La problématique ici, c’est qu’étant donné que tous les concernés sont du parti au pouvoir, si tous ceux-ci démissionnent de l’Assemblée nationale, qu’est-ce qui peut arriver lors du vote des projets de loi ?

Lire aussi:   Rencontre Gbagbo-Ouattara : Pourquoi ce mutisme de la Chambre des Rois et Chefs traditionnels?

L’Assemblée nationale compte 225 députés, avec 137 sièges pour le Rhdp, 91 pour l’opposition et 26 pour les indépendants. Si les 17 députés venaient à démissionner, il restera 120 députés du Rhdp devront prendre part à des votes à l’hémicycle.

Même si l’écart entre 120 et 91 voix est considérable, il faut dire que si la situation venait à se présenter ainsi, ce sont les indépendants qui auront le dernier mot à l’Assemblée nationale. Car pour un projet de loi si ceux-ci décident de soutenir l’opposition, le projet de loi sera rejeté ou véritablement modifié avant d’être adopté. Si c’est le contraire qui se produit, le projet de loi passera comme une lettre à la poste.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Mabri vire l’ex ministre Dr Flindé Albert de la direction de l’UDPCI

En tout état de cause, la démission des 17 députés concernés suscitera des débats parlementaires houleux autour des projets de loi. Car chaque partie (pouvoir comme opposition) va vouloir séduire les indépendants pour que ceux-ci soient de son côté.

 

operanews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here