Home Politique Opération mains propres, limogeages de DG : voici ce qui fait courir...

Opération mains propres, limogeages de DG : voici ce qui fait courir Ouattara

Opération mains propres, limogeages de DG : voici ce qui fait courir Ouattara
Opération mains propres, limogeages de DG : voici ce qui fait courir Ouattara

Engagé dans la lutte contre la corruption et la mauvaise gestion à la tête des entreprises étatiques, Alassane Ouattara ira-t-il jusqu’au bout ? Surtout, pourquoi ce réveil tardif de l’ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international ? Ce sont là certaines des questions que les Ivoiriens se posent.

Après une gestion laxiste de plus de dix années marquées par de nombreux scandales, d’acte de mal-gouvernance et de soupçons de détournement dans la gestion des entreprises publiques non élucidées, Alassane Ouattara a décidé, à l’aube de son troisième mandat, de faire la chasse aux directeurs généraux des entreprises publiques qui ont « les mains sales ».

Cette opération que le pouvoir d’Abidjan a dénommée « opération mains propres » a déjà fait tomber des têtes parmi ces dirigeants des structures publiques, tous cadres du parti présidentiel. Lanciné Diaby, le presqu’intouchable lieutenant de l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, en a fait les frais le 11 novembre dernier en se voyant débarquer de la direction du Fonds d’entretien routier (FER) à l’issue d’un conseil d’administration extraordinaire tenu le même jour.

Lire aussi:   Législatives 2021 : Jean Louis Billon soupçonné de battre campagne avec la photo d'Alassane

Moins de 48 heures après, il était suivi par Euloge Soro-Kipeya, lui, réputé proche de l’autre ex-Premier ministre Hamed Bakayoko, qui s’est vu retirer la gestion de l’Agence nationale du service universel des télécommunications (Ansut). C’est donc un Alassane Ouattara intraitable, intransigeant et décidé à sévir contre la mauvaise gestion que les Ivoiriens ont découvert ces derniers jours. Ce nouveau visage du président de la République qui « frappe » dans son propre camp n’a pas manqué de susciter des interrogations chez les Ivoiriens. Pourquoi maintenant ? Beaucoup se le demandent.

Aujourd’hui, nous pensons avoir des pistes de réponses à ces questions que se posent certains de nos compatriotes. Selon un article paru chez nos confrères de Jeune Afrique, le chef de l’exécutif ne s’est pas levé de plein cœur pour se dresser comme ce gendarme intraitable contre la mauvaise gestion que nous voyons ces derniers temps. « Depuis quelques mois, Alassane Ouattara subit en outre une double pression, à la fois de la France et des Etats-Unis, lesquels ont engagé d’importants financements dans de nombreux projets pilotés par les entreprises publiques », lit-on dans Jeune Afrique du 16 novembre.

Lire aussi:   Révision de la liste électorale : FORCE 2015 mobilise les populations de Bouaké

A en croire nos confrères, le pouvoir Ouattara serait mis sous pression par les partenaires financiers qui demandent qu’il y ait de la transparence et la lutte contre la mauvaise gestion dans les fonds publics en Côte d’Ivoire. Si le Premier ministre Patrick Achi, lors de sa dernière sortie devant la presse a annoncé avoir reçu des instructions fermes de son patron, le président de la République, de poursuivre la traque des dirigeants indélicats à la tête des entreprises publiques, et de n’en épargner personne, c’est bien parce qu’à son tour, Alassane Ouattara lui-même est mis sous pression par ses partenaires financiers.

Lire aussi:   Législatives et référendum: La ’’jeune génération active’’ prie dans le caveau de Feu Félix Houphouët-Boigny pour des élections apaisées

Notamment la France et les Etats-Unis qui ont effectué d’importants investissements en Côte d’Ivoire ces dernières. L’une des questions que les Ivoiriens se posent aussi est de savoir jusqu’où ira Alassane Ouattara dans cette guerre contre la gabegie financière ? Se contentera-t-il de mettre ces cadres de son parti à la touche ou bien il engagera des procédures judiciaires pour que ces derniers répondent des soupçons de malversations financières qui pèsent sur eux ? En tout cas, les regards sont tournés vers le président de la République.

Générations Nouvelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here