Home Politique Nouveau parti de Gbagbo : voici les cadres pro-Simone écartés

Nouveau parti de Gbagbo : voici les cadres pro-Simone écartés

Nouveau parti de Gbagbo : voici les cadres pro-Simone écartés
Nouveau parti de Gbagbo : voici les cadres pro-Simone écartés

Plusieurs cadres du Front Populaire Ivoirien (FPI) notamment les ex-ministres Sécré Richard, N’guessan Yao Thomas, Lazare Koffi Koffi, tous vice-présidents, ont été simplement ignorés par le président Laurent Gbagbo et son secrétaire général Assoa Adou.

Dr Assoa Adou, secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI), tendance Laurent Gbagbo, a ignoré carrément certains vice-présidents (VP) de sa formation politique. La principale raison, est que ces derniers sont des proches de Simone Ehivet épouse Gbagbo, elle-même, reléguée au second plan malgré sa fonction de deuxième vice-présidente du parti. Parmi ces personnalités mises à l’écart se trouvent Lazare Koffi Koffi (ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi dans le gouvernement Pascal Affi N’guessan (2000-2003). Lazare Koffi Koffi fut également ministre de l’environnement et des eaux et forêts dans le gouvernement Aké N’gbo de décembre 2010. Il a connu l’exil. Cet enseignant, prolixe, a les idées claires. Même dans le gouffre de l’exil ghanéen, Le natif de la région du sud-comoé a produit des textes d’espoir invitant les Ivoiriens à continuer de croire en la libération Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Après sa démission, voici la nouvelle mission de Vincent Toh Bi

  Légende : Les ministres Sécré Richard et Lazare Koffi Koffi en « Ehivet capable »

L’ancien ministre du tourisme et de l’artisanat Secré Richard Kouamé et l’ancien ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Professeur N’guessan Yao Thomas sont eux aussi, des VP pro-Simone Gbagbo ignorés dans la composition du comité chargé de l’élaboration des textes et de l’organisation du congrès constitutif du nouveau parti fondé par Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Le constitutionnaliste Pr Martin Bléou met fin au débat : « Ouattara ne peut, au terme de sa propre Constitution, briguer un 3ème mandat »

Koua Justin, ex-leader de la jeunesse pro-Gbagbo qui occupe de nos jours le poste de secrétaire général adjoint et porte-parole principal du parti est en détention au camp pénal de Bouaké, au centre du pays. Mais son nom figure sur la liste publié par Dr Assoa Adou. Son adjoint, César Etou, lui, est simplement et purement écarté du comité pour son accointance avec Simone Gbagbo.

Dosso Charles Rodel, ex-ministre des victimes de guerre dans le gouvernement du premier ministre Aké N’gbo et le député de Kouibly Innocent Youté, présents lors de tous les déplacements de Simone Gbagbo ont été tout simplement ignorés.

Légende : Les ministres N’guessan Yao Thomas et Dosso Charles Rodel

Maurice Lorougnon, initiateur d’une pétition internationale grâce à son mouvement « Solidarité pour Gbagbo » est reconnu comme un très proche de la deuxième vice-présidente du FPI. Son action avait permis de recueillir plus d’un million de signatures pour la libération de Laurent Gbagbo. Cet homme, pour son accointance avec Simone Gbagbo, est lui aussi, mis à l’écart du projet de création du nouveau parti de Laurent Gbagbo. Le secrétaire général adjoint Corentin Akpa, directeur de cabinet de Simone Gbagbo est également écarté tandis que Koffi Dadier Pierre directeur de cabinet de Dr Assoa Adou, est membre de la deuxième commission chargée d’élaborer les statuts et règlement intérieur, de proposer la dénomination et de proposer un sigle au futur parti de Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Du FCfa à l'Eco : Les précisions du Chef de l’État

Source: linfodrome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here