Home Politique Nouveau parti de Gbagbo : Comment le projet a été ficelé depuis...

Nouveau parti de Gbagbo : Comment le projet a été ficelé depuis 2004. La date du congrès constitutif

Nouveau parti de Gbagbo : Comment le projet a été ficelé depuis 2004. La date du congrès constitutif
Nouveau parti de Gbagbo : Comment le projet a été ficelé depuis 2004. La date du congrès constitutif

Pour beaucoup de militants et sympathisants de la tendance GOR du Front Populaire Ivoirien (FPI), la réunion du comité Centrale du parti, convoquée ce Lundi 09 Août par l’ex-chef d’état, Laurent Gbagbo, a virée à la désillusion.

Contre le cours des événements, le prédécesseur d’Alassane Ouattara, en lutte avec son ancien premier ministre pour le contrôle de la plus importante formation politique de Gauche Ivoirienne, qu’il a lui-même fondé en 1990, a annoncé la création d’un nouveau parti idéologiquement identique au FPI, qu’il considère désormais comme une « enveloppe » dont il se débarrasse entre les mains de Pascal Affi N’guessan.

Lire aussi:   Affaire Guillaume Soro est Chris Yapi: Kando Soumahoro répond à Kanigui

Surpris? Les frontistes GOR ne devraient pas l’être. Selon des informations dévoilées par Jeune Afrique dans un article publié ce Lundi 09 Août, ce projet de mise en place d’un nouvel instrument politique, remonterait à 2004, date à laquelle, aurait confié l’un de ses proches au confrère, « Il avait imaginé la disparition du FPI… ».

Toujours à en croire cette source interrogée par le magazine panafricain, « Cela avait entraîné la création en 2006 du Congrès National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD), puis de l’alliance LMP lors de la présidentielle de 2010. Il souhaitait d’ailleurs qu’elle perdure après le scrutin pour avoir une assise plus large ».

Lire aussi:   « Si le RHDP est encore au pouvoir après l’élection présidentielle, c’en est fini pour la joie des Ivoiriens » (Pro-Soro)

Cependant, le choix de création d’un nouvel outil de combat politique, pourrait dépasser le seul impératif de réforme structurel et idéologique voulu par l’ex président.

Là-dessus, le confrère suppute : « En impulsant la création d’un nouveau parti, Laurent Gbagbo s’assure également d’en contrôler totalement les instances. Une manière pour certains analystes de contrer l’influence de son épouse Simone, avec laquelle il est en instance de divorce ». En effet, à 72 ans, l’ex-première dame maintient toujours un activisme ostensible sur la scène publique. Vincent Duhem, l’auteur de l’article lui prête même « des ambitions ».

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Libération provisoire ou non de Gbagbo et Blé Goudé, la CPI refuse de spéculer sur la date de décision

En ligne de mire de cette réorganisation, la présidentielle de 2025, soutient le confrère qui révèle que « Le congrès constitutif devrait être organisé au plus tard en octobre afin de permettre de lancer une grande campagne de recrutement ». Gbagbo chausse déjà les crampons. S’arc-bouter au FPI, cela aurait pu freiner ses ambitions.

Lui qui en quête de repositionnement sur la scène politique, voit plus loin, et souhaite visiblement absorber toutes les forces de gauche et de centre droit dans sa nouvelle machine.

Raoul Mobio

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here