HomePolitiqueNon Affi n’a pas été arrêté : son message aux Ivoiriens, «...

Non Affi n’a pas été arrêté : son message aux Ivoiriens, « poursuivez la mobilisation, notre avenir dépend de nous »

Non Affi n’a pas été arrêté : son message aux Ivoiriens, « poursuivez la mobilisation, notre avenir dépend de nous »
Non Affi n’a pas été arrêté : son message aux Ivoiriens, « poursuivez la mobilisation, notre avenir dépend de nous »

Affi, porte-parole de l’Opposition, a apporté ce 5 novembre 2020, un démenti aux différentes rumeurs faisant état de son arrestation. Arrêté.

« J’apporte un démenti aux différentes rumeurs faisant état de mon arrestation. Je remercie tous nos compatriotes engagés aux côtés du CNT de Côte d’Ivoire et les invite à poursuivre notre mobilisation pour faire barrage à la dictature et à la forfaiture en Côte d’Ivoire. Notre avenir dépend de nous » a lancé le porte-parole de l’Opposition sur son compte twitter.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : la paix des braves n'est pas encore au rendez-vous

Rappelons le gouvernement ivoirien a accusé mardi l’opposition – qui entend former un « gouvernement de transition » – de « complot contre l’autorité de l’Etat », et indiqué avoir saisi la justice contre ses responsables, alors que ceux-ci refusent de reconnaître la réélection du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat controversé, proclamée le même jour par la commission électorale.

Lire aussi:   Affaire "l’opposition n’a pas d’argent pour battre campagne" : Affi répond sèchement à Ouattara

Mardi midi, interrogé sur une possible arrestation des leaders de l’opposition, le ministre de la Justice Sansan Kanbile avait répondu que « toutes les options (étaient) sur la table ».

Alassane Ouattara, 78 ans, a été proclamé mardi à l’aube réélu par la Commission électorale indépendante, sur le score de 94,27% des voix au premier tour, l’opposition ayant boycotté le scrutin qui s’est tenu samedi.

Le processus électoral a donné lieu à des violences meurtrières. Une quarantaine de personnes ont été tuées depuis le mois d’août notamment dans des affrontements interethniques, dont au moins neuf depuis le vote samedi.

Lire aussi:   Amnesty appelle à la libération "sans condition" de l’opposant ivoirien Affi Nguessan

source: le courrier quotidien