HomePolitiqueMouvement de libération des prisonniers politiques : Quel sort pour N’dri Narcisse,...

Mouvement de libération des prisonniers politiques : Quel sort pour N’dri Narcisse, Pulchérie Gbalet et les autres ?

Mouvement de libération des prisonniers politiques : Quel sort pour N’dri Narcisse, Pulchérie Gbalet et les autres ?
Mouvement de libération des prisonniers politiques : Quel sort pour N’dri Narcisse, Pulchérie Gbalet et les autres ?

Les prisonniers liés à l’actualité politique récente comme ancienne sortent à compte-gouttes de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Un vent de libération souffle donc sur la « maison » sise à Yopougon après la zone industrielle. L’une des dernières en date est celle de l’ouverture des portes sur quatre femmes pro-Soro, cette semaine même. Précisément le mercredi 27 janvier 2021.

Anne-Marie Bonifon, Namizata Koné dite Amy Diaga, Kouigninon Irène Pan épouse Todé et Henriette Sonnebo Guéï ont été arrêtées le 13 août 2020 dans la commune de Cocody, lors d’une manifestation contre la candidature du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara. Qu’en est-il pour les autres dont on attend toujours la libération ? Selon des indiscrétions, les jeunes manifestants arrêtés lors de l’opération « désobéissance civile » sont en train d’être libérés. Une trentaine serait déjà sortie de la Maca.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Agribusiness, Gnamien Konan: «les souscrioteurs ont la loi et peuvent porter plainte pour chercher réparation»

Aucun chiffre n’est encore avancé par le 8ème ou le 9 ème cabinet de l’instruction qui serait en charge du dossier. Tout comme sur d’autres dossiers très suivis, concernant la libération des désormais célèbres prisonniers que sont N’dri Pierre Narcisse, directeur de cabinet du président Henri Konan Bédié, arrêté le 3 novembre 2020.

Et Pulchérie Gbalet, présidente de « Alternative citoyenne ivoirienne (ACI) », une organisation de la société civile, proche de l’opposition. C’était dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 août 2020. Avec le mouvement de libération en cours en ce moment, il reste à espérer que petit à petit, tous les pensionnaires de la Maca impliqués dans les crises politiques recouvreront la liberté. Conformément aux résolutions du dialogue politique qui a eu lieu entre le Gouvernement et l’opposition du 21 au 29 décembre 2020.

Lire aussi:   Monitoring de la Constitution ivoirienne : les organisations féminines vont veiller au respect des Droits des femmes

M.K.

NOUVEAU RÉVEIL