Home Politique Menaces d’emprisonnement de Soro et Bédie/un responsable Gbagbo riposte aux propos de...

Menaces d’emprisonnement de Soro et Bédie/un responsable Gbagbo riposte aux propos de Ouattara

Menaces d’emprisonnement de Soro et Bédie/un responsable Gbagbo riposte aux propos de Ouattara
Menaces d’emprisonnement de Soro et Bédie/un responsable Gbagbo riposte aux propos de Ouattara

Les menaces proférées par le chef de l’état Ivoirien, dans l’interview publiée ce Samedi 24 Octobre par le quotidien Français, ‘’Le Monde ‘’, à l’encontre de ses principaux opposants, n’en finissent plus de faire des vagues au sein de l’opposition. 

Pour sévir contre les auteurs du mot d’ordre de désobéissance civile qui depuis deux semaines, déstabilise le fonctionnement normal du processus électoral et la vie économique de façon plus générale, Alassane Ouattara a promis de faire incarcérer l’ancien chef d’état, Henri Konan Bedie, auteur du mot d’ordre, et d’infliger une condamnation à perpétuité à l’ex chef du parlement, Guillaume Soro.  

Lire aussi:   Après le mandat d'arrêt lancé contre lui et son mentor Soro, son chargé de communication répond

Interrogé sur la lecture qu’il fait de ses menaces, Boga Sako Gervais, vice-président de la plateforme d’opposition pro-Gbagbo, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS),et président de la FIDHOP, s’est d’abord dit ‘’stupéfait’’ par ces propos. 

Dans son analyse qu’il nous a fait parvenir dans la soirée de ce Dimanche 25 Octobre, il s’offusque : ‘’En occident, jamais on ne tolèrerait une telle dérive langagière. De plus, non seulement, cette prise de parole est choquante, ahurissante dans la forme, mais surtout elle est grave !’’. Juriste de métier, il estime qu’il n’appartient pas ‘’à un Président de la République de distribuer les peines de prison’’. 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le Gouvernement prend acte de la condamnation de Lobognon et explique que Soro a annoncé sa démission sur un site «bien connu»

Pour lui donc, ‘’ Monsieur Ouattara vient de donner la preuve que la Côte d’Ivoire a cessé d’être un État de droit’’. 

Autre personnalité de l’opposition à réagir à ces menaces, Guillaume Soro lui-même, qui lors d’une rencontre avec ses partisans, ce Samedi 24 Octobre, a à son tour, promis que le chef de l’état sortant, serait ‘’arrêté et jugé ‘’.

Raoul Mobio

source: rue80


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here