HomePolitiqueMe N’dry Claver raconte comment SAM L’Africain a fait pleurer le juge...

Me N’dry Claver raconte comment SAM L’Africain a fait pleurer le juge Cuno Tarfusser

Me N'dry Claver raconte comment SAM L'Africain a fait pleurer le juge Cuno Tarfusser
Me N'dry Claver raconte comment SAM L'Africain a fait pleurer le juge Cuno Tarfusser

On le sait. Maître N’dry Claver, l’avocat du ministre Charles Blé Goude prépare un livre à paraître prochainement sur ce qu’il a vu, ce qu’il a vécu et qu’il a marqué en tant qu’acteur de la justice lors du procès que l’État de Côte d’Ivoire sous la gouvernance du président Alassane Ouattara a intenté à la Cour pénale internationale contre ses propres ressortissants : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goude.

Accusés tous les deux d’avoir commis des crimes massifs, violé de nombreuses femmes, etc..lors de la crise postelectorale de 2010 en Côte d’Ivoire, les deux prévenus, au bout de huit années de procès à La Haye, ont été acquittés définitivement le 31 mars dernier par une décision de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale. Comment en est-on arrivé à ce résultat alors que tout semblait perdu pour le président Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goude.

Lire aussi:   Le Président Ouattara, invité d’honneur à l’investiture de son nouvel homologue ghanéen (Officiel)

C’est de tout cela que Maître N’dry Pierre Claver veut faire revivre aux ivoiriens à travers son livre en préparation. Mais en attendant, l’avocat de Charles Blé Goude propose ici un pan du témoignage de Sam L’Africain qui a fait pleurer le Juge Cuno Tarfusser pendant que l’audience se tenait.

…(…) » J’observe sur le visage de Sam. Il présente les traits d’un adversaire du procureur. Il devient nerveux. Il devient hostile. Il se braque contre MACDONALD qui lui-même devient de plus en plus nerveux. Son témoin, celui qu’il présentait » d’Insider « , c’est à dire un témoin de l’intérieur, est en train de lui échapper. Son témoin est passé de l’autre bord. Il n’y a rien de plus terrible pour un acteur de la justice que de vivre une telle situation. Une affaire annoncée depuis des années.

Lire aussi:   Guiglo / Reprise des élections législatives 2016-Guikahué aux populations: «Aux noms du PDCI, du RHDP, des Présidents Bédié et Ouattara, il faut voter Sarr Bohé»

Des personnes présentées au monde entier comme des criminels. Le temps du procès, le temps de l’épreuve, le temps de la vérité. La lumière de l’épreuve des allégations. L’épreuve du feu sous les projecteurs. L’audience publique est là meilleure garantie de l’accusé. Ce caractère public du procès livre en spectacle les falsificateurs de l’histoire. Le sorcier n’aime pas la lumière du jour. Voici SAM L’Africain, le témoin tant attendu. Vraiment le procès pénal est un rendez-vous avec une fin inconnue.

SAM relativise toute sa déclaration antérieure. Il justifie les activités de la galaxie patriotique. » Non monsieur le procureur, posez les bonnes questions. La Côte d’Ivoire a été attaquée par les rebelles et les jeunes se sont opposés. »

…Je regarde à ma droite, l’équipe de défense du président Laurent Gbagbo se marre. Maître Altit et Jennifer ne tiennent plus. Le témoin que nous avons craint, est devenu à la surprise générale un ami de la défense. L’architecture de l’accusation prend un sacré coup dans sa construction.

Lire aussi:   Affaire Gbagbo à la CPI : le juge-président Cuno Tarfusser révèle, « ce procès n'aurait pas dû passer l'étape de la confirmation des charges »

Le cinquième témoin vient de frapper un mur porteur. Comme un spectacle. Du jamais vu. Pendant que SAM exposait, je regardais le juge CUNO TARFUSSER écouter religieusement le témoin. Les bras croisés dans une position de prière, le juge-président avait les larmes aux yeux. Scène savamment préparée ? Improvisation sous l’émotion ? » (…), s’interroge l’avocat N’dry Claver dans un post publié hier dimanche sur sa page Facebook.

Ainsi donc, comme vient de révéler l’avocat du ministre Charles Blé Goude, le juge CUNO TARFUSSER a coulé des larmes. Il a pleuré en pleine audience en écoutant SAM L’AFRICAIN, le témoin de l’accusation qui venait de prendre le contre-pied des faits reprochés au président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goude.

Pierre Lemauvais