HomePolitiqueMe Habiba Touré donne l’agenda de Gbagbo au sujet de son retour

Me Habiba Touré donne l’agenda de Gbagbo au sujet de son retour

Me Habiba Touré donne l'agenda de Gbagbo au sujet de son retour
Me Habiba Touré donne l'agenda de Gbagbo au sujet de son retour

Invitée Afrique de RFI de ce jeudi 1er avril, Me Habiba Touré, avocate de Laurent Gbagbo annonce l’agenda de l’ex-Président ivoirien après la confirmation de son acquittement: son retour le plus vite possible en dépit d’une condamnation dans le cadre du « bradage de la BCEAO qui selon l’avocate ne peut pas l’effrayer, sa contribution à la réconciliation nationale, la libération des prisonniers politique et le retour des exilés.

» La question de son retour, nous y travaillons depuis la levée des restrictions, mais nous avons eu un certain nombre de difficultés notamment en ce qui concerne son passeport et ensuite des difficultés liées à son statut d’ancien Président de la République puisqu’il y avait la question de sa sécurité qu’il fallait assurer et sur laquelle les autorités restaient muettes », rappelle Me Habiba Touré. Selon elle, depuis l’obtention des passeports le 4 décembre 2020, il n’y a plus d’obstacles administratifs, mais des obstacles politiques qui, eux aussi, n’ont plus lieu d’être après la confirmation de l’acquittement. Raison pour laquelle elle s’autorise à dire que le retour de Laurent Gbagbo se fera le plus vite possible.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Installation des dix membres de la CNCMR, le partenaire américain annonce le retrait de son appui financier à la fin juillet

Au sujet de sa condamnation dans l’affaire de la BCEAO, Me Habiba Touré estime qu’elle n’a jamais constitué un frein pour le retour de son client même si elle reconnait que c’est une condamnation politique, une manœuvre pour l’empêcher de rentrer au pays. Quoiqu’il en soit, l’avocate insiste pour dire que Laurent Gbagbo n’a jamais fui aucune justice. » On ne peut pas effrayer Laurent Gbagbo avec des manœuvres juridico-politiques pour l’empêcher de rentrer chez lui », déclare Me Touré. 

Lire aussi:   Koulibaly Kuibiert Ibrahime, président de la CEI : » Les élections à venir doivent permettre de renforcer notre démocratie et apaiser le climat social »

En ce qui concerne la réconciliation, elle a dit qu’il ne faut pas que ce soit un vain mot et que tout le monde verra les actes concrets que son client posera une fois de retour. La libération des prisonniers politiques et le retour des exilés sont des priorités selon son avocate.