HomePolitiqueMassacre à Duékoué: Ouérémi fait de troublantes révélations à son procès

Massacre à Duékoué: Ouérémi fait de troublantes révélations à son procès

Massacre à Duékoué: Ouérémi fait de troublantes révélations à son procès
Massacre à Duékoué: Ouérémi fait de troublantes révélations à son procès

Les juges ivoiriens ont donné le verdict du procès Amédé OUEREMI. L’accusé est condamné à la prison à perpétuité. Une réponse de l’accusé lors du procès a attiré notre attention :

LE GÉNOCIDE DE DUÉKOUÉ A T-IL ÉTÉ COMMIS PAR DES BURKINABÈ, MALIENS, GUINEENS AVEC LA COMPLICITÉ DES FRCI?

  • LA RÉPONSE DU BURKINABÉ AMADÉ OUEREMI
    « Dans nos Villages, on venait ramasser les jeunes de nationalité Burkinabè, Malienne et Guinéenne pour venir combattre en Côte d’Ivoire. »
  • ME ROSINE AKA, AVOCATE DE OUREMI
    « Amadé Ouérémi était un mécanicien de vélo. Qui va se reconvertir en agriculteur. Il paie une portion de terre pour faire sa plantation. (…) Dans cette rébellion armée avec des armes lourdes, il sera approché par des chefs de guerre qui l’ont rassuré, l’ont mis en confiance. Il s’est associé à une armée de rebelles qui s’est installée dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Amadé a eu gîte et couvert. Il a eu des tenues militaires et des armes. Il n’était pas militaire, à l’origine. Pourquoi lui a-t-on donné ces armes ? Dans ces photos que voici, que fait Amadé en tenue militaire aux côtés du commandant Losséni Fofana dit Loss ? Où a-t-il eu ses éléments militaires ? Où a-t-il eu ses armes. A-t-on montré des reçus de paiement de ces armes ? Amadé et ses prétendus hommes avaient des armes plus fortes que celles de l’armée de Côte d’Ivoire. Ils avaient des armes plus fortes que celles de la Force Licorne ou celles des Forces onusiennes ? Pourquoi veut-on porter ici le chapeau à cet homme frêle, analphabète, ce qui s’est passé comme atrocités ? Un seul homme peut-il commettre un génocide ? Un génocide est le fait d’une multitude de personnes. Il faut dénicher les responsables de la rébellion et les commanditaires tapis dans l’ombre. Dieu fait grâce, ceux-là n’échapperont pas, partout où il y a une justice. Il y a bel et bien eu génocide à Duékoué. J’en suis désolée. Toutes les victimes qui ont défilé ici en ont marre, elles pleurent. Toutes ces victimes ont besoin de justice. »
Lire aussi:   Le Groupe Parlementaire RHDP condamne la mise en place du CNT