HomePolitiqueMamadou Traoré : « pourquoi j’admire Guillaume Soro »

Mamadou Traoré : « pourquoi j’admire Guillaume Soro »

Mamadou Traoré : « pourquoi j’admire Guillaume Soro »
Mamadou Traoré : « pourquoi j’admire Guillaume Soro »

Mamadou Traoré donne les raisons de son admiration pour Guillaume Soro, ex premier ministre ivoirien aujourd’hui en exil.

Ce matin, je voudrais adresser toutes mes vives admirations pour un homme, un leader politique, un leader éclairé ,grâce à toutes les batailles qu’il a menées contre toute forme d’injustice. Il s’agit de mon mentor Guillaume Soro. Voici un homme, tout au long de son parcours syndical et de son parcours politique ,qui a été constant avec lui même face à ce qu’il a considéré comme une injustice.

En effet, face à une situation qu’il a trouvé injuste, il s’y est toujours opposé. Car , à la Fesci, face à l’injustice de la dissolution de ce syndicat scolaire et estudiantin, tandis que les syndicats d’étudiants, proches du PDCI, étaient tolérés par le pouvoir d’alors, il s’y est opposé à la méthode Fesciste. Bédié a fini par négocier avec lui et par réhabiliter la Fesci.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Ses bonnes mesures du Conseil National de Sécurité, mais trop limitées à Abidjan

Dans le cadre de sa succession à la tête de la Fesci, face à ce qu’il a considéré comme une injustice de la part de Laurent Gbagbo, il a décidé de se séparer de lui et de rejoindre le RDR qui luttait contre une autre forme d’injustice. Celle de l’exclusion de son leader de la compétition électorale présidentielle, législative et même politique. Pour manifester son opposition contre cette injustice, il a engagé une rébellion contre Laurent Gbagbo qui a fini par négocier avec lui.

Rébellion qui a réussi à imposer à ce dernier la candidature de celui pour qui ,selon ses propres termes, il a conduit la rébellion. Une fois le gourou du Restaurant au pouvoir, celui ci s’est engagé, lui aussi, dans des actions d’injustice. Ses actions principales d’injustice ont été d’un, la violation de sa parole donnée à Bogota, à Bédié et au peuple.

Lire aussi:   Législatives en Côte d’Ivoire : le FPI présentera-t-il un front uni ?

De deux ,la reproduction de ce que, lui Bogota, a reproché hier aux ivoiritaires. De trois, sa volonté d’instaurer un parti unique de fait. De quatre, sa volonté de violer la Constitution qu’il a fait voter en 2016.Face à de telles injustices du gourou du Restaurant, Bogota a préféré démissionner de son douillet poste de Président de l’Assemblée Nationale pour emprunter les voies rocailleuses de l’opposition. Et cela, au nom de sa volonté de lutter contre toute forme d’injustice.

Et c’est dans le cadre du partage avec lui de la lutte contre toute forme d’injustice que je me suis engagé à fond aux côtés de Bogota. Car s’il y a une chose dont j’ai moi aussi horreur c’est bien l’injustice. Et je plains tous ceux qui font de l’injustice leur cheval de bataille et qui soutiennent tous les injustes.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: la société civile accuse le gouvernement de vouloir un sénat "monocolore"

Car un jour ou l’autre, ils seront eux aussi victimes d’injustice après en avoir été les acteurs. Et ils ne pourront pas venir se plaindre auprès de personnes d’être les nouvelles victimes de l’injustice. Qu’ils prennent garde.

L’injustice est comme un boomerang. Lorsqu’on le lance contre quelqu’un ,il revient toujours vers la personne qui l’a lancé Pour me résumer, j’ai une grande admiration pour Bogota au nom de sa soif de lutter contre toute forme d’injustice. Et au nom de cette soif qu’il a ,je suis prêt pour lui, pour parler comme les ivoiriens. Voici le sens de ma lutte auprès de Bogota.

source: yeclo