HomePolitiqueMaladie de Patrick Achi : un éditorialiste burkinabè révèle et met en...

Maladie de Patrick Achi : un éditorialiste burkinabè révèle et met en garde

Maladie de Patrick Achi : un éditorialiste burkinabè révèle et met en garde
Maladie de Patrick Achi : un éditorialiste burkinabè révèle et met en garde

L’annonce, mercredi dernier, de l’évacuation express en France de Patrick Achi, pour raisons médicales, fait réagir en Côte d’Ivoire et à l’étranger.

Le journaliste-vedette de la radio-télé burkinabè Omega Medias, Ouézen Louis Oulon, a évoqué le sujet dans son dernier éditorial. D’abord pour dévoiler le résultat des investigations de sa rédaction. “D’après les sources Omega, le Premier ministre ivoirien a subi avant son évacuation une opération chirurgicale en France. C’est de retour de son voyage qu’il a constaté des saignements rectaux : preuve que l’intervention chirurgicale n’avait pas réussi.

Informé, Alassane Dramane ouattara le pressera de remonter vite sur Paris pour éviter le pire. Arrivé par un vol spécial en France, Patrick Achi a été hospitalisé mardi”, raconte-t-il.

Lire aussi:   L'avocat de Guikahué fait des révélations : "Il est parti à l'aéroport dans une ambulance du Samu"

Ces faits posés, Ouézen Louis Oulon se livre à une analyse politique de cette situation assez spéciale. “De quoi entretenir des folles supputations sur les maladies soudaines des Premiers ministres en Côte d’Ivoire. Trois malades en moins de douze mois dont deux décès. Le taux est inquiétant.” Au point où beaucoup n’hésitent plus à “suspecter des empoisonnements pouvant venir de proches du président Ouattara, la guerre souterraine de succession étant lancée”. Pour l’éditorialiste burkinabè, ceux qui y voient la main de Guillaume Soro sont “des adeptes de la théorie de l’absurde”.

Lire aussi:   Tractation pour la formation du nouveau gouvernement : Achi n'a encore pas rencontré Bédié

« S’il devait disparaître, et je touche du bois… »

Que les soupçons soient fondés ou pas, la situation est “très embarrassante pour le commandant du navire, Alassane Dramane Ouattara, qui aura du mal à donner une explication à cette succession de décès de Premiers ministres face à l’exaspération d’une population qui a du mal à comprendre”.

Et si le pire arrivait ? “Si, et je touche du bois, s’il devait disparaître, l’ouverture d’une enquête avec ou sans l’avis des proches et de la famille, s’impose. Sinon, Alassane Dramane Ouattara risque à cette allure de chercher un Premier ministre avec torche en pleine journée. Quand se faire nommer chef du gouvernement veut dire signer son arrêt de mort immédiat, pas étonnant que le poste reste vacant”, estime le journaliste d’Omega Media. Qui stigmatise aussi “cette tendance de nos dirigeants à se soigner hors du pays”. Incapables d’offrir “un minimum de plateau technique aux hôpitaux africains”, ils dépensent des sommes folles dans des évacuations sanitaires. Une politique “sélective de soins qui “privilégie les plus riches”.

Lire aussi:   Assemblée nationale Voici la nouvelle vision de Soro Guillaume