HomePolitiqueMabri Toikeusse bientôt chez le juge, voici ce qu’en pense son avocat

Mabri Toikeusse bientôt chez le juge, voici ce qu’en pense son avocat

Mabri Toikeusse bientôt chez le juge, voici ce qu’en pense son avocat
Mabri Toikeusse bientôt chez le juge, voici ce qu’en pense son avocat

Mabri Toikeusse, Président de l’Union pour la Démocratique et pour la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) est à Abidjan depuis le dimanche 10 janvier 2021, après avoir passé deux mois hors du pays. Recherché par la justice, il avait quitté le pays, selon plusieurs sources, pour se réfugier dans un pays voisin.

Tout comme le président du FPI, Affi N’Guessan, Mabri Toikeusse était poursuivi pour plusieurs faits, notamment pour sédition. Si Affi avait été arrêté, Mabri, lui, était resté introuvable. Il a refait surface le dimanche 10 janvier, après deux mois de cavale. Après son retour, la justice va-t-elle le mettre aux arrêts?

“Mabri Toikeusse était poursuivi pour les mêmes faits que le Premier ministre Affi N’Guessan. En bonne logique juridique, la même procédure par laquelle Affi N’Guessan est passé, devra se substituer au Président de l’UDPCI, Mabri Toikeusse”, répond Dr Arsène Désiré, Enseignant-chercheur de droit à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké.

Lire aussi:   Mabri se prononce après le rejet de sa candidature : « La lutte continue pour sauver la Côte d’Ivoire, notre seul pays »

À en croire le juriste, “il n’est donc pas exclu que le président du parti arc-en-ciel soit entendu sous peu par un juge pour les faits qui lui sont reprochés”. À moins que des décisions d’ordres politiques ne soient prises en compte”, fait-il savoir.

Depuis son retour à Abidjan, Mabri Toikeusse semble ne pas être inquiété par la justice Ivoirienne. Bénéficierait-il d’une liberté au même titre qu’Affi N’Guessan?

Pour Dr Arsène Désiré, cela n’est pas possible. Car, “il faut une décision de justice. Il faut que cela soit acté par un juge”, a-t-il justifié. Avant d’ajouter que c’est lorsqu’il sera entendu par un juge, qu’une telle décision de remise en liberté sous condition peut-être prise. « En l’état actuel, on ne peut pas affirmer qu’il bénéficierait into facto de cette mesure », précise le président de l’Actions pour Protection des Droits de l’Homme (HPDH).  Pour que Mabri Toikeusse bénéficie de la même liberté qu’Affi, selon l’enseignant de Droit, il faut absolument qu’il passe devant un juge dans le cadre d’une procédure régulière.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « Que les acteurs de l’élection présidentielle agissent pour la transparence, pour que nous reconnaissions les résultats » (Mabri)

Du côté du collectif des avocats qui s’occupent des dossiers des responsables de l’opposition poursuivis par la justice, l’on n’est peu bavard sur la question. « S’il arrive que la justice prenne Mabri Toikeusse, je parlerai. Pour le moment il est libre et c’est le plus important », a fait savoir à 7info.ci, Professeur Dagbo Godé Pierre l’un des avocats.

Membre de la coalition des plateformes des partis de l’opposition ivoirienne, Mabri Toikeusse avait participé à l’annonce de la mise en place du défunt Conseil National de Trasition (CNT), dirigé par l’ex-président ivoirien, Henri Konan Bédié.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Rififi entre le FPI et le camp Blé Goudé, de graves accusations portées contre Koua Justin, sa réaction

Allié du RHDP, parti d’Alassane Ouattara, Mabri a quitté cette coalition à la veille de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Il est donc devenu opposant à l’actuel Chef d’État ivoirien.

source: 7info