Home Politique Ma lettre à mon ami Karim Badolo à Ouagadougou : « Le...

Ma lettre à mon ami Karim Badolo à Ouagadougou : « Le cœur de Ouattara balance »

Ma lettre à mon ami Karim Badolo à Ouagadougou : « Le cœur de Ouattara balance »
Ma lettre à mon ami Karim Badolo à Ouagadougou : « Le cœur de Ouattara balance »

Très cher ami Karim, j’avais promis de te donner de mes nouvelles ce jeudi 30 juillet 2020. Physiquement, je me porte bien. Je t’avais annoncé le mardi dernier que le conseil politique du RHDP, la plus grande instance du parti d’Alassane Ouattara devait se réunir. Pour tenter de trouver un autre candidat à la présidentielle, après le décès de Gon, le 8 juillet 2020.

Ils sont venus des quatre coins du pays pour répondre à l’appel de leur parti. Karim, au cours de cette rencontre, les différents porte-paroles ont réitéré leur demande à Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat. Voici la réponse du concerné : « Je prends acte des résolutions du conseil politique et de votre demande. Je vous demande de continuer d’avoir une pensée pour Amadou Gon Coulibaly et de me donner le temps avant de vous répondre ».

Alassane Ouattara a ajouté: « Je vous demande de me laisser le temps du recueillement. Mais vous savez que je ne vous ai jamais déçu et je ne vous decevrez pas ». En réalité, le cœur de Ouattara balance, entre la violation et le respect de la Constitution. Karim, que devons-nous retenir de cette réponse d’Alassane Ouattara ?Primo, le chef de l’État ivoirien maintient ses partisans et ses compatriotes dans le suspens. En effet, lui qui dit avoir une copie de la Constitution dans sa poche aurait pu trancher définitivement sur cette question en répondant qu’il ne peut plus briguer de mandat présidentiel.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un hommage rendu au policer tué par des braqueurs à San Pedro

Mais il ne l’a pas fait. Ce qui laisse croire qu’il peut à tout moment, accéder à la requête de ses partisans. Notamment, les ministres de l’agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, et celle de l’Education nationale et de l’enseignement technique, Kandia Camara. Sais-tu que le 5 mars 2020, lorsque le président a annoncé devant le congrès à Yamoussoukro qu’il ne briguerait pas un 3ème mandat, ces deux personnalités ont pleuré à chaudes larmes?

Secundo, le président Ouattara joue sur le temps. Il promet se prononcer lors de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 7 Août 2020. Plus, on se rapprochera de la date de la présidentielle fixée au 31 octobre, plus Ouattara pourra convaincre ses partisans que le temps est court pour préparer un autre candidat. Il pourra donc répondre à ses partisans qu’il accepte leur requête, pour sauver le parti d’un éventuel échec. Entre temps, la pression de la société civile et des partis politiques de l’opposition continue, pour dissuader Ouattara d’une telle aventure.

Lire aussi:   « La candidature de Ouattara pourrait être dommageable pour toute la Cedeao » (Le Figaro)

Karim, je voudrais aussi te donner des nouvelles de la Commission électorale indépendante. Suite à l’arrêt rendu par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, après sa saisine par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le pouvoir RHDP a enfin décider de la réformer. Pour revenir au PDCI, c’est la plus vieille formation politique du pays. Ce parti présente à la présidentielle, le plus vieux des candidats (86 ans). Une sorte de parallélisme de forme. Henri Konan Bédié, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a déclaré sur France 24 le mercredi 29 juillet 2020 : »Je ne me présente pas pour figurer. Je me présente pour gagner ».

Tu m’avais demandé des nouvelles de Laurent Gbagbo. Rassure-toi, il prépare son retour au pays. Il a été acquitté le 15 janvier 2019 par la Cour pénale internationale et les mesures restrictives qui pesaient sur lui ont été levées le 28 mai 2020. Les autorités ivoiriennes tardaient à lui délivrer un passeport pour qu’il puisse rentrer au pays. Il a mis une petite pression le 28 juillet dernier, en se déplaçant lui même à l’ambassade de la Côte d’Ivoire à Bruxelles. Et le 29 juillet, le conseil des ministres, depuis Abidjan a crié à qui veut l’entendre que sa demande était en cours de traitement.

Lire aussi:   Affaire 3ème mandat du président Ouattara : Un prêtre catholique catégorique : « Il n'y a pas de débat »

Tu sais, ici on fonctionne un peu comme la tortue, tant qu’il n’y a pas de braise sur sa carapace, elle ne se dépêche pas.Quant à Guillaume Soro, dont tu as également demandé les nouvelles, il vit en exil en France. Il est poursuivi depuis décembre 2019, par le pouvoir d’Alassane Ouattara, pour détournements de deniers publics et tentative de déstabilisation. Ouattara a même lancé un mandat d’arrêt international contre lui. Sauf que personne ne croit en son affaire pour exécuter ce mandat.

Soro est bel et bien présent dans le paysage politique avec son mouvement citoyen: Générations et peuples solidaires (GPS). En un an d’existence, GPS a enregistré plus de 400.000 adhérents. « Le RHDP sait très bien qu’il partagera l’électorat du nord du pays avec Guillaume Soro », soutiennent ses partisans. Pour terminer, je voudrais te dire que les Ivoiriens attendent toujours les successeurs de Gon et Duncan. Ceux qui lorgnent ces deux postes retiennent leur souffle. Tout comme ceux qui attendent de connaitre la position de Ouattara, sur un éventuel troisième mandat. A bientôt!

Jules Claver Aka à Abidjan

Source: afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here