Home Politique Lutte contre la cherté de la vie: « L’espoir des Ivoiriens déçu par...

Lutte contre la cherté de la vie: « L’espoir des Ivoiriens déçu par Ouattara »

Lutte contre la cherté de la vie:
Lutte contre la cherté de la vie: "L’espoir des Ivoiriens déçu par Ouattara"

Pour son adresse à la nation de l’an 61 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le président de la République Alassane Ouattara était très attendu. De lui, les Ivoiriens attendaient des actes forts pour insuffler une nouvelle dynamique à la réconciliation. Ceux qui s’étaient mis à rêver à voir le chef de l’Etat en rassembleur, poser des actes d’apaisement, ont vite déchanté.

Le vendredi 6 août dernier, comme il est de coutume, le président de la République a sacrifié à la traditionnellement adresse à la nation de veille de la fête nationale. Attendu sur certaines questions importantes, l’oral d’Alassane Ouattara aura été tout sauf à la dimension des attentes. Alors que les Ivoiriens attendaient des actes forts et concrets dans le sens du dégel politique et de la réconciliation nationale ainsi que des solutions claires contre la cherté de la vie, le président de la République a tenu un discours plus politique que pragmatique.

Sur l’épineuse question de la réconciliation nationale, des actes concrets dont la libération de tous les prisonniers des différentes crises dont celles de 2010- 2011 et du troisième mandat controversé, étaient fortement attendus. Alassane Ouattara s’est contenté d’annoncer la mise en liberté de 69 prisonniers de la crise du troisième mandat et la grâce présentielle à 9 détenus d’opinions. Oubliant du coup ceux de la crise post-électorale de 2010-2011 qui n’attendent que de rejoindre leur famille respectivement.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Les nouveaux groupes parlementaires et le Bureau de l’Assemblée nationale connus

SILENCE SUR LA QUESTION DES EXILES

Sur la question du retour des exilés qui faisait partie des attentes pressantes, notamment les cas des deux anciens leaders estudiantins, Guillaume Soro et Charles Blé Goudé, le chef de l’Exécutif a observé un silence radio. Ces deux personnalités majeures du jeu politique et de nombreux Ivoiriens, en particulier les cadres de Générations et peuples solidaires qui sont éloignés de leurs proches parce que contraints à l’exil, le président Ouattara n’est visiblement pas encore disposé à les voir fouler le sol ivoirien. Alors que les Ivoiriens attendaient de lui, des mots qui ouvrent la voie au rapprochement des filles et fils d’une nation qui désirent se retrouver pour ensemble amorcer le développement du pays, Alassane Ouattara s’est muré dans l’autosatisfaction.

L’AUTOSATISFACTION DU CHEF DE L’ETAT

Se félicitant de la tenue des élections récemment organisées, surtout les législatives qui ont vu la participation des partis d’opposition, des chiffres rêveurs de la croissance économique qui, pourtant, n’ont aucun impact sur le quotidien des populations, il aura dévié de la trajectoire que l’on espérait le voir emprunter. Sa satisfaction tourne essentiellement autour de ses rencontres avec les anciens présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, respectivement le 11 novembre 2020 à l’hôtel du Golf et le 27 juillet 2021 au palais présidentiel.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Depuis la France, les «Gbagbo ou rien» réfléchissent à la reconquête du pouvoir d'Etat

De l’invitation au dialogue national inclusif formulé par ces derniers, Alassane Ouattara semble ne pas en faire une question de priorité. Même s’il se dit disposé à œuvrer pour la réconciliation, le président de la République s’est montré une fois de plus avare quant aux actes à poser dans le sens de l’apaisement. La question de la cherté de la vie, le président de la République l’a justifiée par la pandémie du coronavirus. Comme pour dégager toute la responsabilité de son gouvernement qui, pourtant, est à la base des taxes exorbitantes qui, d’une certaine manière, ont impacté cette inflation.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: le projet de nouvelle Constitution approuvé par les députés

PAS DE REPONSE RASSURANTE SUR LA CHERTE DE LA VIE

En réponse, il s’est juste contenté d’énumérer les dernières mesures prises par le gouvernement en conseil des ministres. Ces mesures tardent pourtant à montrer leur efficacité face à une situation qui devient de plus en plus intenable. Le seul point positif, si l’on devait en retenir de l’oral d’Alassane Ouattara, c’est que pour une fois depuis quatre ans, son message était adressé à l’ensemble des Ivoiriens.

En effet, ces dernières années, le président de la République avait fait de son adresse à la nation de veille de fête nationale, une tribune partisane orientée vers les militants de son parti, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Il évoquait ainsi les questions d’organisation interne du Rhdp, de sa succession jusqu’à l’annonce de sa candidature à la présidentielle d’octobre 2020. Très attendue, la prestation du président de la République de vendredi dernier aura été une grande déception tant le chef de l’Etat n’a apporté aucune réponse claire aux attentes fortement formulées par ses concitoyens.

Générations Nouvelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here