HomePolitiqueL’Union interparlementaire veut “une copie’’ du jugement de condamnation de Soro en...

L’Union interparlementaire veut “une copie’’ du jugement de condamnation de Soro en Côte-d’Ivoire

L’Union interparlementaire veut “une copie’’ du jugement de condamnation de Soro en Côte-d’Ivoire
L’Union interparlementaire veut “une copie’’ du jugement de condamnation de Soro en Côte-d’Ivoire

L’Union interparlementaire, l’organisation mondiale des parlements des États souverains, a invité le gouvernement ivoirien à lui “fournir une copie de la décision du tribunal de première instance condamnant’’ à 20 ans de prison l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro.

“Le Comité des droits de l’homme des parlementaires invite une nouvelle fois les autorités à fournir une copie de la décision du tribunal de première instance condamnant M. Soro’’, a écrit l’organisation, dans un communiqué publié au terme de sa 163e Session, qui s’est tenue du 1 au 13 février.

Lire aussi:   Burkina/Côte d’Ivoire : la justice burkinabè promet de relancer les mandats d’arrêts contre Compaoré et Soro

En avril 2018, l’ancien Premier ministre et ex-président de l’Assemblée nationale avait été reconnu coupable de recel de deniers publics détournés et de blanchiment de capitaux. Il avait été condamné à 20 ans de prison ferme, 4,5 milliards de F CFA d’amende, et à la privation de ses droits civiques pendant sept ans par la justice ivoirienne.

Le Comité des droits de l’homme des parlementaires regrette l’absence de réponse des autorités parlementaires au sujet des détentions récentes et de la situation des autres députés, notamment celle de M. Guillaume Soro’’, ajoute l’organisation, évoquant notamment le cas de Alain Lobognon, incarcéré depuis un an sans procès.

Lire aussi:   Rwanda-UA-Sommet : Kigali s’apprête à accueillir le 27è sommet de l’UA

En septembre, l’Assemblée parlementaire de la francophonie avait déjà “exprimé (sa) vive préoccupation face au sort’’ de M. Lobognon et d’autres députés, proches de M. Soro, en exil.

Alerte info/Connectionivoirienne.net