HomePolitiqueLibérées de la Maca, les femmes de GPS : « Merci à Soro »

Libérées de la Maca, les femmes de GPS : « Merci à Soro »

Libérées de la Maca, les femmes de GPS :
Libérées de la Maca, les femmes de GPS : "Merci à Soro"

Les quatre militantes de Générations et peuples solidaires (GPS), interpellées le jeudi 13 août 2020 par la police à Cocody, à Abidjan à l’occasion d’une marche de l’opposition contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ont été libérées le mercredi 27 janvier 2021. A leur sortie de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), elles ont tenu à dire « merci » à Soro.

Détenues depuis le jeudi 13 août 2020 à la MACA, elles sont désormais libres. En effet, elles ont recouvré la liberté « sans condition » le mercredi 27 janvier 2021. Et ce, après plus de cinq mois de détention.

Il s’agit d’Anne Marie Bonifon, 57 ans, coordinatrice nationale de GPS, parti de Guillaume Soro, de Naminata Koné dite Amy Diaga, 49 ans, membre du parti. Elle est la déléguée chargée des affaires sociales, région de la Bagoué, au nord de la Côte d’Ivoire. Enfin, de Kouigninon Irène Pan épouse Tode, déléguée chargée des partis politiques et associations dans la région du Cavally, à l’ouest du pays.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Alors que la tension monte, en guise d'aurevoir l'ONUCI dresse une paix et une stabilité durables

Dès leur sortie de la maison carcérale, elles ont tenu à marquer leur joie et leur reconnaissance à leur mentor Guillaume Soro. « Merci pour tout le combat. Je suis très contente.

Je dis d’abord merci à Dieu, je dis un grand merci à Guillaume Soro. Parce que depuis le 14 août que nous sommes ici à la MACA, Soro n’a jamais cessé de nous aider. Il a fait tout ce qu’il pouvait. Merci à tous les membres de GPS de Côte d’Ivoire et du monde. Nous sommes libres, nous avons obtenu notre baccalauréat, notre doctorat. La lutte continue on ne va jamais baisser les bras. Ce moment a été une formation militaire », a dit Henriette Guéï.

Lire aussi:   Cérémonie d’hommage au PR du GPS Guillaume Soro ce samedi, salle pleine à craquer

« Ici à la MACA, il y a au moins 250 femmes et j’ai fait adhérer au moins 235 à GPS. Donc je suis bien venue ici. J’étais en mission. Nous avons été libérées. Dès demain, nous sommes sur le terrain sans condition. Est-ce que nous avons dépéri ? Non, les gens ont eu tort. Il ne fallait pas », a-t-elle poursuivi. « Je suis tellement contente, je ne sais pas que faire. Vos prières ont été exaucées. Papa vos bénédictions ont été acceptées », a renchéri Anne Marie Bonifon.

Lire aussi:   Amadou Gon: ''Ouattara attend de nous que nous travaillons dans une complémentarité''

Notons que ces femmes faisaient partie des manifestantes du jeudi 13 août 2020 pour dire non à la candidature du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Soulignons que depuis l’annonce du chef de l’Etat, Alassane Ouattara le jeudi 6 août de vouloir se présenter à l’élection présidentielle d’octobre 2020, les tensions sont restées vives dans le pays jusqu’à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

source: le courrier quotidien