HomePolitiqueLibération partielle des prisonniers: Affoussy Bamba dénonce un chantage de Ouattara sur...

Libération partielle des prisonniers: Affoussy Bamba dénonce un chantage de Ouattara sur Soro

Libération partielle des prisonniers: Affoussy Bamba dénonce un chantage de Ouattara sur Soro
Libération partielle des prisonniers: Affoussy Bamba dénonce un chantage de Ouattara sur Soro

L’annonce de la libération d’une partie des détenus pro-Soro, incarcérés depuis le 23 Décembre 2019, ne semble pas avoir suscité une grande émotion dans le cercle proche de l’ancien chef du parlement Ivoirien.

Si certains cadres de Générations et Peuples Solidaires (GPS), à l’instar du professeur Mamadou Traoré, conseiller spécial de Guillaume Soro, n’ont pas manqué de manifester leur joie, d’autres par contre, préfèrent faire montre de moins d’enthousiasme. C’est le cas de l’ancienne ministre de la communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, qui depuis la capitale Française, où elle est en exil, a dénoncé, une tentative de ‘’chantage’’, exercée sur ‘’M. Guillaume Soro’’.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: la France salue la main tendue par le président Ouattara à Henri Konan Bédié

Réagissant au cours d’un entretien qu’elle nous accordait dans la soirée de ce Jeudi 24 Septembre, cette avocate, proche de l’ex chef du parlement Ivoirien, a balayé du revers de la main l’hypothèse d’un geste d’apaisement qu’aurait posé le président de la république.

‘’Je pense que le fait que la mission de l’ONU soit sur place, y est pour quelque chose’’, a-t-elle indiqué, avant de dénoncer, ce qui selon elle, s’apparente à un chantage, avec le maintien d’une partie des détenus du 23 Décembre 2019 en prison.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Le Gouvernement demande une trêve sociale aux organisations pour une production de richesse

‘’Je pense que M. Ouattara veut continuer d’avoir un moyen de chantage sur M. Guillaume Soro’’, s’est-t-elle offusquée, en dénonçant ‘’une diversion’’. Pour Me Affoussiata Bamba, si volonté il y’avait de la part du régime en place de décrisper la situation politique, cela aurait été fait depuis le 22 Avril dernier, date à laquelle la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), a pondu un arrêt intimant à l’état de Côte d’Ivoire, de suspendre les poursuites contre Guillaume Soro et ses proches.

Lire aussi:   Législatives 2021 : le véritable dernier combat de Bédié ?

Raoul Mobio