Home Politique Libération des prisonniers politiques: Simone Gbagbo s’adresse à Ouattara

Libération des prisonniers politiques: Simone Gbagbo s’adresse à Ouattara

Libération des prisonniers politiques: Simone Gbagbo s'adresse à Ouattara
Libération des prisonniers politiques: Simone Gbagbo s'adresse à Ouattara

Simone Gbagbo a été célébrée le 8 août 2021 à Bonoua, sa ville natale, par une association de femmes. Cette association dit vouloir faire du 8 août, date de libération de prison de Simone Gbagbo en 2018, une date marquant le leadership féminin sur l’engagement et les questions d’ordre politique. A cette cérémonie, Simone Gbagbo a pris la parole pour aborder plusieurs questions dont le mandat d’arrêt de la CPI contre elle et la libération des détenus politiques.

Simone Gbagbo a appelé le régime Ouattara à faire encore plus des pas dans la libération des détenus des crises post-électorales de 2010 et 2020. Si elle se réjouit des premières libérations, Simone Gbagbo demande à Alassane Ouattara d’aller un peu plus loin en libérant tous ceux qui sont en prison. Pour elle, Alassane Ouattara a le pouvoir et la capacité de réussir ce coup qui va consolider la paix en Côte d’Ivoire et lancer le développement.

Lire aussi:   Lanciné Diaby : « il nous faut ADO. Nous allons faire gagner ADO »

« Je voudrais encore appeler le président Alassane Ouattara et son gouvernement, pour qu’ils fassent le pas qui va permettre l’apaisement total en Côte d’Ivoire, en libérant les prisonniers. Les prisonniers politiques sont encore nombreux dans nos prisons. Mon souhait, c’est que ces hommes là qui y sont depuis 10 ans, le général Dogbo Blé notamment, qu’on puisse les retrouver en liberté, comme moi j’ai pu bénéficier de la liberté », a souhaité Simone Gbagbo.

Lire aussi:   Tous les résultats des municipales et régionales partielles en Côte-d’Ivoire proclamés (contestation à Bassam)

L’ex-première dame pense qu’Alassane Ouattara peut et doit prendre une ordonnance pour amnistier les derniers prisonniers des crises politiques décennales ivoiriennes, entre 2010 et 2020. Elle a demandé aussi le retour des exilés dans un souci de justice et de cohésion sociale. Avant de parler des prisonniers politiques, Simone Gbagbo a évoqué la levée du mandat d’arrêt de la CPI qui pesait sur elle. Répondant à ceux qui se demandaient pourquoi elle ne voyageait pas depuis sa sortie de prison, elle a rappelé qu’elle aurait pu se faire arrêter n’importe où.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: une position de l’armée attaquée à Anyama

Afrikmag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here