Home Politique Libéralisation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire : Une caution d’un milliard de...

Libéralisation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire : Une caution d’un milliard de FCFA (1,5 million d’euros) sera exigée

C’est n’est plus une chimère, l’espace audiovisuelle en Côte d’Ivoire sera ouverte à tous les opérateurs du secteur qui souhaitent implanter une télévision dans ce pays. Le gouvernement l’a fait savoir dans un communiqué rendu public ce mercredi 24 février 2016
« A partir de mai 2016, il sera procédé au lancement de l’appel d’offre suivi des autres étapes relatives à la procédure d’autorisation de nouveaux opérateurs sur le marché pour les télévisions privées commerciales. L’ouverture de l’espace télévisuel tant attendue par les populations et les opérateurs du secteur entrera bientôt dans sa phase active en Côte d’Ivoire. Toutes les mutations technologiques qui avaient eu pour effet de retarder le processus ne constituent plus un frein à l’autorisation des éditions du programme et opérateur multiplex « , indique un communiqué du gouvernement, ce mercredi 24 février 2016. Autre information principale, c’est qu’une caution d’un milliard de FCFA (1,5 million d’euros) sera exigée des opérateurs de la libéralisation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire.
Lors d’un atelier d’information pour échanger autour des enjeux de la libéralisation de l’espace audiovisuel en Côte d’Ivoire, il y a quelques années, le président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle(Haca), Ibrahim Sy Savané avait déclaré que « les exemples de réussite de libéralisations audiovisuelles sont ceux qui ont su faire preuve de cohérence stratégique, de cohésion dans l’exécution des tâches bien déterminées ». Il a avait même ajouté que ‘’Nous vous rassurons quant à la transparence des travaux de la commission qui est caractérisée par une indépendance dès sa création’’
Notons que la libéralisation de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire avec l’apparition des télévisions privées en Côte d’Ivoire mettra fin à un monopole de plus de 50 ans que détenait la Radio télévision ivoirienne (RTI) dont l’accès n’est pas jugé équitable par les opposants politiques.

Alain BOUABRE

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here