HomePolitique« L’hôpital américain de Neuilly est devenu le CHU de Cocody pour la...

« L’hôpital américain de Neuilly est devenu le CHU de Cocody pour la plupart des autorités ivoiriennes » (Ferro Bailly)

"L'hôpital américain de Neuilly est devenu le CHU de Cocody pour la plupart des autorités ivoiriennes" (Ferro Bailly)

Après l’hospitalisation du Premier ministre Patrick Achi, à l’hôpital américain de Neuilly, une hospitalisation qui vient après celles du Président de la République et des défunts Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly ainsi que Hamed Bakayoko, le journaliste Ferro Bailly estime que ledit hopital « est devenu le CHU de Cocody pour la plupart des autorités ivoiriennes ».

L’hôpital américain de Neuilly, près de Paris est devenu le CHU de Cocody pour la plupart des autorités et des dignitaires du régime ivoirien. C’est le passage obligé. C’est ici qu’Alassane Ouattara a été opéré d’une sciatique, le 10 février 2014 et c’est là qu’il effectue régulièrement ses check-up. L’ex-Premier ministre Hamed Bakayoko y a séjourné (19 février – 6 mars 2021) pour « grosse fatigue » avant d’être transféré à Friburg, en Allemagne. Jerôme-Patrick Achi, son successeur, y est descendu, le 11 mai 2021 dit-on, pour « fatigue intense » ou « aigüe ».

Lire aussi:   Élections: Debordo Leekunfa crache ses vérités aux politiciens ivoiriens

Après Jeannot Ahoussou Kouadio, président du Sénat qui a effectué près de neuf mois de soins en Allemagne (2 juillet 2020 à son retour le 27 mars 2021), Amadou Soumahoro, président de l’Assemblée nationale qui effectue de nombreux déplacements à l’étranger, dont Ankara en Turquie, en raison d’une santé précaire, et de nombreux autres pontes du régime, la question des évacuations sanitaires ou médicales devient la croix et la bannière pour l’État.

C’est, en effet, un scandale. Elles coûtent excessivement cher aux contribuables ivoiriens. Par an, elles peuvent s’élever à des dizaines de milliards de nos francs, de sorte qu’il arrive à l’État d’accumuler des arriérés de paiement. Le journal AfricaIntelligence nous rappelle, à cet effet, qu’en 2016 par exemple, l’hôpital américain de Neuilly a mis en demeure la présidence de la République d’apurer les frais d’hospitalisation des dignitaires du pays.

Lire aussi:   Opération d’enrôlement de CNI : "un véritable casse-tête pour "ADO Solutions" (Ferro Bailly)

Pis, ces évacuations n’ont jamais bénéficié au grand nombre, mais à quelques personnes qui se recrutent parmi les privilégiés, notamment les hauts cadres de l’administration ou du parti au pouvoir, les amis et parents du président de la République.

De plus, elles indiquent clairement l’agonie du système sanitaire dans un pays où les établissements hospitaliers, de plus en plus non performants, ne sont que l’ombre d’eux-mêmes: plateaux techniques très loin de la pointe, services des hôpitaux, inopérants et cerise sur le gâteau, non-assistance en général du personnel de santé aux patients.

Avec notamment le décès de jumeaux, le 12 avril 2021, au CHU de Cocody pour incurie, et d’une parturiente, le 6 mai 2021, pour laxisme à l’hôpital général d’Adzopé, les centres hospitaliers deviennent des mouroirs que ne fréquentent que ceux qui n’ont pas d’autres choix. Sans hôpitaux de référence, la marginalisation de l’accès aux soins de santé de qualité pour les citoyens ivoiriens est une triste réalité.

Lire aussi:   Retrait des cartes d’électeur : l’appel du FPI et l’AFD à leurs militants

De ce fait, et à l’instar des barons du pays, ce qui devait être l’exception est la règle pour ceux qui disposent de moyens financiers: la ruée vers l’extérieur et particulièrement la France pour le moindre examen. Pour capter cette manne, car c’est un filon, la compagnie française Corsair, en partenariat avec …l’hôpital américain de Neuilly, a lancé, le 17 décembre 2019, un package.

Ce dernier comprend le billet d’avion aller-retour en classe business et un bilan de santé complet dans cet hôpital de référence, installé dans la capitale française qui doit bien se frotter les mains.