HomePolitiqueLégislatives 2016 en Côte d’Ivoire: La Commission électorale plaide pour un « soutien »...

Législatives 2016 en Côte d’Ivoire: La Commission électorale plaide pour un « soutien » de l’Onuci

La Commission électorale indépendante (CEI), a plaidé jeudi pour un « soutien » de l’Opération des nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) pour les législatives 2016, après « un appui logistique et sécuritaire » lors de la présidentielle d’octobre 2015.

« Nous osons espérer que la CEI pourra bénéficier encore une fois du soutien du système des nations unies pour conduire à bonne fin les consultations électorales prévues pour cette année 2016 », a souhaité son président Youssouf Bakayoko, lors d’une rencontre avec la mission d’évaluation stratégique de l’Organisation.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Le préfet d’Abidjan désigné nouveau maire de la commune du Plateau, l’avertissement de Maître Ndri Claver

Pour M. Bakayoko, « L’Onuci a fortement contribué à créer des conditions propices à la tenue d’un scrutin présidentiel libre et transparent » en octobre 2015.

Quelque 34.000 soldats dont 6.000 casques bleus avaient été mobilisés pour sécuriser cette élection.

La CEI devrait procéder cette année à la mise à jour de la liste électorale de 2015 avant un référendum pour la révision de la constitution ivoirienne et les législatives, a rappelé le président.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Des produits laitiers destinés à la nutrition infantile retirés du marché

« Ce n’est pas parce que l’Onuci s’en va que les nations unies se retirent » de la Côte d’Ivoire, a affirmé le sous-directeur de la division Afrique des opérations de maintien de la paix Samuel Gahigi, ajoutant que « des tâches (seront) transférées au Pnud (Programme des nations unies pour le développement) ».

Le Conseil de sécurité de l’Onu a décidé de réduire « l’effectif de (sa) composante militaire » qui devrait passer de 5.437 à 4.000 hommes d’ici au 31 mars 2016, après le « succès » de la présidentielle et les « progrès considérables » réalisés en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: KKS, «Tenir des élections locales dans l'état actuel ne seraient ni plus ni moins qu'un marché de dupe»

EFI

abidjan.net