Home Politique Lettre ouverte à Tiken Jah : « Si Bédié est candidat à...

Lettre ouverte à Tiken Jah : « Si Bédié est candidat à la présidentielle en Côte d’Ivoire à ce moment précis, il le doit à la constitution » de Ouattara

Lettre ouverte à Tiken Jah : « Si Bédié est candidat à la présidentielle en Côte d’Ivoire à ce moment précis, il le doit à la constitution » de Ouattara
Lettre ouverte à Tiken Jah : « Si Bédié est candidat à la présidentielle en Côte d’Ivoire à ce moment précis, il le doit à la constitution » de Ouattara

Alors pour moi la question est simple, de quelle définition s’est inspirée (Tiken) Jah  (Fakoli) pour nous donner un aperçu de son aperçu de la « souffrance » ? Si c’est une définition reggae de la souffrance, dans ce cas comme j’aime particulièrement cette forme de musique qui, historiquement milite pour les émancipations humaines, je vais esquisser quelques sur les premières vibes ! Mais si c’est une définition qui trouve sa légitimité littéraire dans les dictionnaires rendus officiels pour leur parcours dans les librairies et autres espaces de ventes autorisées, alors Jah contrairement au vrai, n’est pas honnête.

Si notre Jah national peut décréter que mon président Bédié n’a pas « souffert » comme pour dire qu’il ne peut pas prétendre valablement apporter des solutions aux souffrances des ivoiriens auxquelles il ne comprendrait pas grand-chose, alors il en rajoute comme bien d’autres avant lui et sans le savoir, au poids des souffrances que notre Président supporte dans le secret d’une admirable dignité ! La question n’est pas pour celui qui a souffert de donner une interprétation et une exploitation sociale de la souffrance, mais plutôt de se mettre à la disposition de ses semblables afin de leur apporter des brassées de bonheur dans une ambiance de gaité et de fraternité, empreintes de confiance et de réalisme !

Lire aussi:   Radiation du commandant Fofana en Côte-d’Ivoire: Zèle du chef d’état-major ou simple application du code militaire ?

La question n’est pas pour celui qui a souffert de donner une interprétation et une exploitation sociale de la souffrance, mais plutôt de se mettre à la disposition de ses semblables afin de leur apporter des brassées de bonheur dans une ambiance de gaité

En politique le fait d’avoir souffert ne délivre pas au « martyr », une espèce de Brevet que celui-ci peut convertir (selon l’évangile de Jah) en projet de société capable de retenir l’attention des électeurs ! C’est l’offre programmatique qui fait que les personnes en âge de voter s’inclinent sur votre projet et le plébiscitent massivement le jour du vote. Les considérations d’âge, de couleur et de « martyr » confirmé, sont tellement subjectives que personne en réalité ne se laisse attendrir par ces « critères ». En d’autres termes, il ne faut croire ou laisser croire que la nature nous fait grâce à cause de notre capacité de résilience face à la nature particulière des souffrances auxquelles nous avons été soumis. Cela est faux sinon tous les ivoiriens à part « ton » Bédié, allaient se bousculer pour être candidats à la présidentielle prochaine.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire – Algérie : Alassane Ouattara met le turbo

Au demeurant, même si mon président Bédié avait un tant soit peu souffert de quelques souffrances terrestres d’une rare injustice, Jah aurait trouvé que les causes de sa souffrance ne sont pas assez pertinentes et nobles pour lui faire bénéficier de son intrépide satisfécit !  Ou encore que celles-ci ne viennent pas d’une source qui a été répertoriée dans sa grille (personnelle) de validation. Cher Ami Reggaeman, si mon président peut envisager d’être candidat à la présidentielle dans notre Côte d’Ivoire à ce moment précis, il le doit à la constitution de notre pays, et surtout aux militants de son parti.

D’ailleurs, lors des assises de notre 13ème Bureau Politique extraordinaire qui se sont tenues les 4 et 5 juin 2020 dans notre chanceuse maison du parti à Cocody, j’étais de ceux qui guettaient avec une envie feinte, la silhouette de ta barbiche, hélas à aucun moment elle a pu se dégager des contraintes liées à la gestion des places de parkings ! A propos, puisque pour toi on doit faire comme les autres, quand comptes-tu apporter ta pierre (au sens propre du terme) comme les « Magiciens du system » et autres au développement de ton pays ? Je parle de la vraie pierre et non les pierres que l’on pose ici et là pour se blanchir vis-à-vis de sa propre conscience et de celle collective ! Si tu ne fais rien dans ce sens, tu connais les Ivoiriens et leur bouche, ils vont te lancer au visage : « on ne mange pas chansons » !

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un député RDR annonce qu'il soutient la candidature de Soro Guillaume en 2020

Le dicton n’a pas changé : « avant de balayer devant la porte des autres, balaie devant la tienne

Le dicton n’a pas changé : « avant de balayer devant la porte des autres, balaie devant la tienne » ! Toutefois, j’espère que la rugosité des souffrances que Tiken a « endurée » durant sa vie terrestre pour être ce grand chanteur aujourd’hui et qui légitime ses sorties publiques, ne vise pas à être servie aux ivoiriens en lieu et place du bonheur que Bédié nous propose sous la forme d’un nouveau contrat social dans exactement… quatre mois et.. ?

KONE KOBALI

Libre auteur, créateur

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here