Home Politique L’étau se resserre-t-il sur le Président Alassane Ouattara au niveau international selon...

L’étau se resserre-t-il sur le Président Alassane Ouattara au niveau international selon ancien secrétaire d’État adjoint Herman Jay Cohen?

L'étau se resserre-t-il sur le Président Alassane Ouattara au niveau international selon ancien secrétaire d'État adjoint Herman Jay Cohen?
L'étau se resserre-t-il sur le Président Alassane Ouattara au niveau international selon ancien secrétaire d'État adjoint Herman Jay Cohen?

La Côte d’Ivoire est plongée dans une crise préélectorale, certains partis politiques de l’opposition ont décidé d’appeler les Ivoiriens à une désobéissance civile.

Les caciques du pouvoir RHDP affirment haut et fort que les élections se tiendront à la date prévue. Dans ce contexte tendu, le président Alassane Ouattara n’a visiblement pas reçu un soutien public de la communauté internationale.

 La dernière rencontre entre le président Ouattara et le président français n’a livré aucune information surtout du côté français. Le président français très actif sur sa page Twitter est resté silencieux sur le dossier ivoirien.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Municipales 2018, comme pressenti ça chauffe déjà entre partisans des deux candidats phares à Lakota

De plus, aux États-Unis Herman Jay Cohen ancien secrétaire d’État adjoint des États-Unis aux affaires africaines, invite le président Ouattara à renoncer à son projet dans un tweet :

«l’ancien président ivoirien Konan Bédié a correctement qualifié la candidature de Ouattara d’illégitime. Un autre mandat pour ADO serait inconstitutionnel. L’appel de Bédié à la désobéissance civile est donc une réponse appropriée. ADO doit renoncer.»

Dans un communiqué publié par l’Union européenne, l’organisation répond à l’État ivoirien qui a interdit toutes manifestations sur la voie publique : 

Lire aussi:   Pourquoi Ouattara choisit Bakayoko et non Achi comme Premier ministre qu'un transfuge du PDCI?

« Elle(UE) appelle également au respect des libertés publiques, notamment le droit pour chaque citoyen de manifester pacifiquement, dans le cadre prévu par la loi, sans être inquiété, et d’exprimer des opinions politiques sans être arrêté ou emprisonné.»

Ainsi ne pouvons-nous pas affirmer que l’étau se resserre peu à peu sur le président Alassane Ouattara ?

Source: le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here