HomePolitique« Les sécurocrates ont proposé à Rigobert Soro de faire des aveux incriminant...

« Les sécurocrates ont proposé à Rigobert Soro de faire des aveux incriminant son frère » (Générations Nouvelles)

"Les sécurocrates ont proposé à Rigobert Soro de faire des aveux incriminant son frère" (Générations Nouvelles)

Dans le duel qui l’oppose à l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, Alassane Ouattara a décidé de ne faire aucun cadeau.

Pour contraindre Guillaume Soro à plier l’échine, le président du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) maintient les frères de celui-ci en détention. Ces otages pour délit de fratrie sont Simon et Rigobert Porlo Soro. Simon et Rigobert Soro, les cadets de Guillaume Kigbafori Soro, séjournent dans les geôles de la dictature et de l’inélégance politique depuis le 23 décembre 2019.

Cela malgré les appels incessants à leur libération lancés par les organisations nationales et internationales des droits de l’homme, les mouvements de la société civile et la classe politique ivoirienne. Le 23 décembre 2019, après une longue tournée africaine et européenne, Guillaume Soro décide de rentrer en Côte d’Ivoire.

Ses partisans s’organisent pour lui réserver un accueil triomphal. Mais c’est mal connaitre le régime Rhdp. Le pouvoir d’Abidjan sort tout son armada sécuritaire en vue d’empêcher les partisans de l’ancien président l’Assemblée nationale de se rassembler.

Lire aussi:   Guéguerre RHDP-UDPCI : Mabri Toikeusse perd un soutien de taille

De nombreuses chasses à l’homme ponctuées d’arrestations s’en suivent dans plusieurs endroits de la capitale économique ivoirienne. Soro Simon se rendant à Marcory résidentiel, où se trouve la résidence de son aîné s’enquérir des derniers réglages au niveau l’organisation est inquiété. Des policiers, composés d’éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) et le Groupement mobile d’intervention (GMI) empêcheront d’abord d’avoir accès à la résidence de son aîné. Laquelle résidence sera mise sous scellée plus tard.

BLOCUS AUTOUR DE LA RÉSIDENCE DE SORO

Empêché d’accès à la résidence de son aîné, Soro Simon se rendra au siège de Générations et peuples solidaires (GPS), à la Riviera dans la commune de Cocody. Manque de pot, la soldatesque du régime y est également déployée. On pouvait y voir un fort dispositif de guerre composé de toutes les des forces de l’ordre et de sécurité. Il sera arrêté avec plusieurs proches du leader de GPS.

ACCUSATIONS SANS FONDEMENTS

Ils sont accusés de tentative de déstabilisation du pays, d’organisation de mouvement insurrectionnel et de divulgation de fausses informations. Entre temps, l’avion qui transporte Guillaume Soro est empêché d’atterrir à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. L’ancien secrétaire général des ex Forces nouvelles est contraint de rebrousser chemin et de se retrouver en exil politique. Après avoir une escale au Ghana voisin, il embarquera finalement pour l’Es pagne où il séjournera quelques semaines avant de s’installer en France.

Lire aussi:   Ouattara annonce la réduction des bureaux de vote : Jean Bonin réagit, « il démontre à ceux qui doutaient que la CEI est bien à ses ordres »

UN MANDAT D’ARRÊT DÉNUÉ DE SENS

Un mandat d’arrêt sera lancé contre lui par le procureur de la République Richard Adou. Dans la foulée s’ensuit une chasse aux proches, compagnons et amis de l’ancien secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci). Début janvier 2020, Soro Porlo Rigobert, commissaire de police, est convoqué à une réunion avec sa hiérarchie au ministère de la Sécurité.

Au terme de la rencontre, il sera arrêté et détenu au secret pendant plusieurs jours. Il lui est reproché de fréquenter la résidence de Guillaume Soro et d’être beaucoup actif auprès de la famille de ce dernier. Quoi de plus normal puisqu’en plus d’être son grand-frère de sang, Guillaume Soro a été le tuteur du « petit » Rigobert ? Les securocrates du pouvoir lui proposeront même de faire des aveux incriminants l’ancien député de Ferkéssedougou contre sa libération.

Lire aussi:   Mabri tacle Ouattara : « un million de parrains n’équivaut pas à un million de voix »

CRIME POUR OU PAR FRATERNITÉ

Le seul vrai crime de Simon et Rigobert c’est d’être les cadets de Guillaume Soro. Les frères de l’ancien président de l’Assemblée nationale sont utilisés comme monnaie d’échange dans un jeu de chantage.

Selon un analyste, le maintien en détention des petits frères de Guillaume Soro s’inscrit dans une bataille psychologique. Selon lui, « maintenir les frères de Soro en prison vise à l’at teindre moralement et le pousser à lâcher du lest. Nous savons tous l’importance de la famille. S’attaquer à la famille de Soro revient à l’affaiblir psychologiquement. »

Si l’on devait décerner un prix spécial à un parti ivoirien pour avoir froissé tous les codes de bonnes conduites, ce serait inévitablement ai Rhdp. Le traitement dégradant qu’il inflige à des personnes qui n’ont pas d’actifs politiques interpelle plus d’un.

Générations Nouvelles