Home Politique Les femmes du RHDP répondent à Simone Gbagbo 

Les femmes du RHDP répondent à Simone Gbagbo 

Les femmes du RHDP répondent à Simone Gbagbo 
Les femmes du RHDP répondent à Simone Gbagbo 

Réunies le mercredi 12 août 2020 au siège de leur parti à la rue Lepic, à Cocody, les femmes du RHDP invitent Simone Gbagbo à prôner la paix et le vivre ensemble.

« Les femmes du RHDP s’insurgent contre les propos diffamatoires et irresponsables de Mme Simone EHIVET GBAGBO qui se caractérise par sa mauvaise foi criante et sa myopie politique et sociale. Elles s’indignent et condamnent son discours aux antipodes de la réalité politique et juridique de notre pays », ont-elles déclaré.
Les femmes du Rassemblement pour la Démocratie et la Paix estiment que la candidature de leur candidat est recevable au regard de la nouvelle constitution.
 » Le Président Alassane OUATTARA est bel et bien éligible au regard de la Constitution de la Côte d’Ivoire promulguée le 08 novembre 2016, Constitution qui institue la 3ème République de notre pays. Il ne s’agit donc nullement d’un 3ème mandat, mais bien du 1er mandat de la 3ème République de Côte d’Ivoire », ont-elles précisé.
Selon elles, seul le Conseil Constitutionnel a qualité à décider de l’éligibilité de tel ou tel prétendant à la candidature.
Rappelons que l’épouse de Laurent Gbagbo avait dénoncé et jugé anti constitutionnel la candidature d’Alassane Ouattara. C’était au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé le mardi 11 aout 2020. Conférence au cours de laquelle elle a invité les partis de l’opposition à protester contre cette candidature. Elle avait aussi invité les forces de l’ordre à protéger les manifestants.
Pour leur part, les femmes du RHDP rappellent  à Simone Gbagbo « que le pays vient de très loin, a connu des avancées notables parce qu’il a tourné la page de sa sombre histoire, relativement à la gouvernance de la défunte Réfondation ».
Et aux femmes du parti au pouvoir de marteler que « si Madame Simone EHIVET GBAGBO continue d’attiser la flamme de la haine et de la division qui pourrait engendrer des blessés et des morts, les femmes du RHDP se verront dans l’obligation de demander au Président de la République de ne plus s’interposer et de laisser le processus de son transfert à la CPI suivre son cours, afin qu’elle aille répondre de ses actes devant cette juridiction internationale qui la réclame depuis 2013 ».
Face à l’appel de l’ex député d’Abobo aux forces de l’ordre,  les femmes du RHDP demandent au Gouvernement d’interdire simplement  toutes les manifestations de rue afin d’éviter la violence et le désordre. Avant de lancer solennellement un appel à la retenue et à la responsabilité de toute la classe politique ivoirienne et l’exhorte à privilégier les actions de paix et de cohésion conformément au Vivre Ensemble.
Elles étaient venues très nombreuses répondre à l’invitation de Kandia Camara. Plusieurs autres femmes membre du gouvernement étaient aussi presentes. Il s’agit de Anne Ouloto, Raymonde Goudou Koffi, Ly Ramata Bakayoko et Myss Belmonde Dogo.

Source: info.ci

Lire aussi:   RHDP : Comment Ouattara lutte contre l'influence d'Hamed Bakayoko

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here