HomePolitiqueLégislatives: l’opposition ivoirienne totalement divisée ?

Législatives: l’opposition ivoirienne totalement divisée ?

Législatives: l'opposition ivoirienne totalement divisée ?
Législatives: l'opposition ivoirienne totalement divisée ?

Les élections législatives sont annoncées pour le 6 mars 2021. Le dépôt des dossiers de candidatures court de la période allant du 04 janvier 2021 au 20 janvier 2021 inclus, selon la commission électorale indépendante (CEI). Elles devront permettre de renouveler les 255 membres de l’Assemblée nationale ivoirienne.


A ces élections, une partie de l’opposition veut y aller et l’autre non. Certains pensent qu’aller à ces élections revient à reconnaître de facto le pouvoir Ouattara. D’autres pensent le contraire; et continuent de croire que la lutte contre le pouvoir RHDP peut passer par là. Ils n’y voient donc pas une caution de celui-ci.

Lire aussi:   Affaire Bb Carla : Marc Zopo répond à sa nièce Tina Glamour, « va récupérer ta fille, achète lui de nouveaux vêtements »

Des leaders politiques comme celui du front populaire ivoirien, Assoa Adou, proche de Laurent Gbagbo, a déjà annoncé en décembre 2020 la participation de son camp à ces législatives. Et la plupart des leaders des partis de l’opposition semblent être d’accord à participer à ces élections locales. Pour ceux qui sont contre, surtout des opposants dans la diaspora ivoirienne, il n’est pas question de participer à ces élections législatives. Le dimanche 3 janvier 2021, cette mésentente sur cette question est ressortie dans l’émission le « Débat panafricain » sur Afrique média. M. Kassoum Ouattara, ivoirien vivant à l’étranger, a ouvertement exprimé son désaccord sur une éventuelle participation de l’opposition. Okossissi Babanico lo, cyberactiviste, proche de l’opposition, est d’accord avec M. Kassoum. Tous deux sont contre la volonté de M. Assoa Adou du FPI de prendre part à ces élections.

Lire aussi:   L’examen du Projet de loi portant statut de l’Opposition politique reporté ultérieurement à la demande de l’ensemble des groupes parlementaires

Mme Yao, une téléspectatrice habituée de la chaîne panafricaine, a encouragé les partis de l’opposition à s’inscrire dans la mouvance de ces élections. Selon elle, le fait qu’elle dise qu’il faut aller aux législatives…ne veut pas dire qu’elle a été envoyée par un leader politique quelconque.

Dans ce débat, des propos tenus par les uns et les autres ont montré la division claire et nette au sein de l’opposition ivoirienne sur sa participation à ces élections législatives. 

Lire aussi:   COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF DES Avocats DE SEM HENRI KONAN BEDIE ET DES LEADERS DE L’OPPOSITION POLITIQUE IVOIRIENNE