HomePolitiqueLégislatives de demain en Côte-d’Ivoire: Le RHDP part-il vraiment favori face au...

Législatives de demain en Côte-d’Ivoire: Le RHDP part-il vraiment favori face au PDCI et Gbagbo ?

Législatives de demain en Côte-d’Ivoire: Le RHDP part-il vraiment favori face au PDCI et Gbagbo ?
Législatives de demain en Côte-d’Ivoire: Le RHDP part-il vraiment favori face au PDCI et Gbagbo ?

Samedi 6 mars, les électeurs vont aux élections pour élire leurs représentants à l’Assemblée nationale. Ce sont au total 1 587 candidats, de toutes les obédiences politiques et des indépendants, qui visent un poste de député à l’hémicycle.

Le RHDP, parti au pouvoir sous la férule du Président Alassane Ouattara veut, à l’image de la présidentielle du 31 octobre 2020, gagner ces législatives avec une majorité éclatante.

Le RHDP est le seul parti à présenter des candidats dans toutes les régions du pays

Le président de la République a lui-même déclaré, le 16 février, à l’occasion de la cérémonie d’investiture des candidats RHDP que ces élections sont toutes aussi importantes que l’élection présidentielle. Car elles devraient lui permettre de mettre en oeuvre son ambitieux programme de gouvernement 2021-2025 sur la base duquel il a été brillamment élu le 31 octobre à 94,24% des suffrages.

C’est pourquoi, le parti houphouétiste n’a pas lésiné sur les moyens. La grosse artillerie a été déployée. Sur les 255 départements du pays, ce sont 254 candidats qui ont été choisis par leurs différentes bases et avalisés par la direction du parti et par le Président lui-même.

Lire aussi:   Affaire Ouattara s'oppose au retour de Gbagbo - Koné Katinan clarifie tout

Du nord au sud, en passant par le centre, l’est et l’ouest, les candidats du RHDP ont été présents durant les sept jours de la campagne électorale qui a pris fin jeudi 4 mars.

Même si une élection n’est jamais gagnée d’avance, il sera difficile pour les autres candidats particulièrement l’opposition (PDCI, FPI, UDPCI, EDS…), qui n’a pas réussi à faire front commun contre le RHDP de lui ravir la majorité à la future Assemblée nationale.

Les poids lourds de la République dans la course

Le Président Ouattara veut absolument une Assemblée nationale aux couleurs du RHDP. C’est pourquoi il a exhorté toutes les hautes personnalités du gouvernement à faire acte de candidature. Ce qui à coup sûr sera favorable au RHDP.

Lire aussi:   Commission électorale: Le successeur de Youssouf Bakayoko promet tout faire pour « mériter la confiance de la nation »

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Hamed Bakayoko, le président de l’Assemblée nationale sortant, Amadou Soumahoro, le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, le directeur de cabinet de la Présidence, Fidèle Sarassoro, les ministres Kobénan Kouassi Adjoumani, Anne Désirée Ouloto, Kandia Camara, Bruno Koné, Jean-Claude Kouassi, Eugène Aka Aouélé, Amédé Kouakou, Sidi Touré, Mamadou Touré, Mariatou Koné, Moussa Sanogo, Mamadou Sanogo, Ally Coulibaly, Issa Coulibaly, Albert Flindé, Sidiki Konaté, Tchagba Laurent, Paulin Claude Danho, etc., ainsi que les personnalités du parti dont le directeur exécutif, Adama Bictogo sont candidats dans le district d’Abidjan et dans leurs régions d’origine. Durant ces sept jours de campagne, ils ont drainé du monde et tenu le même langage : voter massivement afin de permettre au président de la République de réussir son mandat 2021-2025.

Une campagne électorale globalement apaisée

Il convient de saluer l’esprit de fraternité et de paix qui a prévalu durant cette campagne électorale. Aucun incident n’a été signalé dans les 205 circonscriptions électorales. Le dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition est en train de porter ses fruits. L’opposition qui avait boycotté l’élection présidentielle est finalement revenue à la raison en présentant des candidats. Ils sont plus d’une centaine.

Lire aussi:   Fadiga Sarah Sako, 1ère vice-présidente de l’Assemblée nationale à la chef de l’Onuci :Il faut 25% ou 30% de femmes à l’Assemblée nationale

L’opposition aura finalement compris que la politique de la chaise vide est suicidaire.

Le PDCI, le mouvement EDS, l’UDPCI ainsi que d’autres formations politiques et des indépendants participent à ces legislatives du 6 mars, confirmant encore toute la légitimité du pouvoir en place.

A quelques heures du vote, ce qui est important que tous les candidats acceptent les résultats des urnes et que tous les Ivoiriens continuent de faire confiance en la Commission électorale indépendante (CEI) qui proclamera les résultats partiels qui seront, par la suite, conformés par le Conseil constitutionnel.

Sékou Koné
Lebanco.net