HomePolitiqueLégislatives : Ce qui se passe dans le fief de Guillaume Soro

Législatives : Ce qui se passe dans le fief de Guillaume Soro

Législatives : Ce qui se passe dans le fief de Guillaume Soro
Législatives : Ce qui se passe dans le fief de Guillaume Soro

Guillaume Soro a appelé ses partisans à se tenir loin des élections législatives qui se dérouleront le samedi 6 mars 2021. Le président du Comité politique ne reconnait toujours pas la légitimité de son ancien mentor Alassane Ouattara. Cependant, le fief du député de Korhogo n’est pas en marge du scrutin législatif.

Pour Guillaume Soro et les siens, il n’est pas question de prendre part aux élections législatives du samedi 6 mars 2021. « Relativement aux élections législatives, Générations et peuples solidaires (GPS) décide de ne pas y participer », a-t-on appris.

La fissure entre Alassane Ouattara et son ancien Premier ministre Guillaume Soro s’est agrandie ces derniers jours. Et pourtant, dans un passé récent, les deux hommes étaient en parfaite harmonie. L’ex-chef de la rébellion a même énormément contribué à l’accession au pouvoir de l’actuel président de la République ivoirienne alors que celui-ci disputait le pouvoir avec son grand rival Laurent Gbagbo, le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI).

Lire aussi:   Un proche de Soro révèle: " Mon ambition ? Contribuer à installer au Pouvoir Soro et m'éclipser"

Mais « tout s’est gâté » quand Guillaume Soro a refusé d’intégrer le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Le député de Ferké a préféré démissionner de son poste de président de l’Assemblée nationale plutôt que d’abdiquer. Depuis, c’est la guerre ouverte entre lui et son père.

Retranché en Europe, Guillaume Soro n’a pu participer à l’élection présidentielle de fin octobre 2020. Dans la logique de la non-reconnaissance du pouvoir de Ouattara, les soroistes ont choisi de briller par leur absence aux législatives de mars 2021. Il n’empêche que la région natale de l’ex-secrétaire général de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) vit au rythme de la campagne électorale.

Lire aussi:   Guillaume Soro a parlé : « Ouattara ne sera pas le prochain Président de Côte d’Ivoire »

Alphonse Soro ne fait plus partie de la grande famille des soroistes. Le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), de retour d’exil, a surpris ses anciens compagnons de lutte quand il a annoncé son départ de Générations et peuples solidaires. Ex-conseiller à la Primature sous Amadou Gon Coulibaly, Alphonse Soro a laissé entendre que l’ANC met fin à toute collaboration avec le mouvement citoyen GPS ainsi qu’avec les plateformes et les partis politiques de l’opposition en Côte d’Ivoire.

L’Alliance nationale pour le changement d’Alphonse Soro est allée plus loin en donnant mandat à son président à l’effet d’entreprendre toutes les discussions nécessaires en vue d’une alliance avec le RHDP pour la construction d’une grande famille politique autour d’Alassane Ouattara.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Rapt du Novotel, les accusés présentés, les avocats de la Défense dénoncent l'incompétence de la juridiction de Yopougon

Alphonse Soro n’a pas mis de temps pour se mettre à la disposition du pouvoir. À l’occasion de la campagne électorale pour les élections législatives, le chef de file de l’ANC a posé ses pieds dans la région du Poro pour soutenir le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix à Sinématiali (région du Poro), Fidèle Sarassoro. L’ex-soroiste a apporté son soutien au directeur de cabinet d’Alassane Ouattara. Sur la terre natale de Guillaume Soro, Alphonse Soro se bat pour le camp présidentiel.

A Korhogo, la ville qui a vu naitre Guillaume Soro, Alphonse Soro n’a pas hésité à se présenter aux côtés du candidat RHDP Coulibaly Amadou. « La région du Poro toujours mobilisée pour garantir une majorité parlementaire au président Alassane Ouattara », a-t-il tweeté.