HomePolitiqueLégislatives 2021 / Il y a 2 semaines, Bictogo mettait l’opposition en...

Législatives 2021 / Il y a 2 semaines, Bictogo mettait l’opposition en garde : « on va les desserrer »

Législatives 2021 / Il y a 2 semaines, Bictogo mettait l’opposition en garde :
Législatives 2021 / Il y a 2 semaines, Bictogo mettait l’opposition en garde : "on va les desserrer"

Prophétie ou pure coïncidence ? Adama Bictogo avait prédit, samedi 09 janvier dernier à Agboville, une participation de l’opposition aux législatives en rang desserré.

« Ils (les opposants) disent qu’ils vont aller en rang serré mais on va les desserrer. S’il n’y a pas de désobéissance civile ici (Agboville Ndlr), on va les battre à Azaguié, Rubino, Sikensi, N’douci, Tiassalé, Taabo et Agboville. », a fait savoir Adama Bictogo au cours d’une conférence de presse. Les propos du directeur exécutif du RHDP traduisaient-ils une volonté manifeste de mettre le coup de pied dans la fourmilière de l’opposition ?

Lire aussi:   3ème mandat : « Quand Ouattara engage le bras de fer avec la communauté internationale et la CEDEAO »

Dix jours plus tard, PATATRA ! presqu’une dislocation de la plateforme de l’opposition CDRP. Des têtes fortes telles que Guillaume Soro, Affi N’guessan, Mabri Toikeusse et Blé Goudé claquent la porte.

Les raisons : guerre de positionnement entre différentes entités supposées être des partenaires, philosophie du partage au détriment des autres, petits calculs de politiciens. Seule la levée des blocus autour des résidences des leaders de l’opposition Maurice Kacou Guikahué, Affi N’guessan, Albert Mabri Toikeusse et Hubert Oulaye a été satisfaite. Point de retour des exilés politiques Laurent Gbagbo, Guillaume Soro, Charles Blé Goudé et Akossi Bendjo. Point de libération des acteurs de la société civile. Le même cadre institutionnel (CEI et Conseil constitutionnel) reste inchangé.

Lire aussi:   Décoration: La reconnaissance de l’État ivoirien à 95 personnes

Les proches de Guillaume Soro sont encore en prison. Tout cela ne participe-t-il pas à desserrer les rangs de l’opposition comme le prédisait Adama Bictogo ?