HomePolitiqueLe ministre Vagondo décide aujourd’hui de l’accueil populaire ou non de Laurent...

Le ministre Vagondo décide aujourd’hui de l’accueil populaire ou non de Laurent Gbagbo

Le ministre Vagondo décide aujourd'hui de l'accueil populaire ou non de Laurent Gbagbo
Le ministre Vagondo décide aujourd'hui de l'accueil populaire ou non de Laurent Gbagbo

Une importante rencontre entre le Général Diomande Vagondo, ministre de la Sécurité et une délégation des émissaires du président Laurent Gbagbo conduite par le ministre Assoa Adou, Secrétaire général du FPI a lieu ce jeudi 11 juin au cabinet du membre du gouvernement. En effet, c’est à l’issue de cette rencontre déterminante aussi bien pour le gouvernement que pour les partisans de l’ancien chef d’État ivoirien que la décision du format populaire ou non de l’accueil du président Laurent Gbagbo sera connue.

La polémique sur le sujet continue de faire le tour de la Côte d’Ivoire. Elle continue de soulever des passions. Hier, au sortir du conseil des ministres tenu à Abidjan, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly en a rajouté à la passion des uns et des autres en soutenant mordicus qu’il n’y aurait pas eu de consensus autour de la date du retour du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Alors que quelques semaines plus tôt, soit le 7 avril 2021, le chef de l’État lui-même avait déclaré à la face du monde que » M. Gbagbo et Charles Blé Goude pouvaient rentrer dans leur pays quand ils le souhaitent « .

Lire aussi:   Accueil triomphal de Gbagbo: le Doyen Abou Cissé corrige Adama Bictogo

Aux vues de cette déclaration officielle du président Alassane Ouattara, il est clair que la date de retour dans leur pays revenait aux deux acquittés de la Cour pénale internationale. Mieux, le 31 mai dernier, c’est à dire à quelques heures de l’annonce de la date officielle du 17 juin, une délégation des émissaires de Laurent Gbagbo a été reçue en audience par le chef du gouvernement, le premier ministre Jérôme Patrick Achi. Rencontre au cours de laquelle cette information sur la date du retour du président Laurent Gbagbo a été portée au premier ministre qui n’y a d’ailleurs pas fait d’objection.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ Marie-Odette Lorougnon (FPI) à Guikahué ( PDCI): “Pour un petit poste de député, tu mens comme ça”

Comment donc un homme libre, acquitté de toutes les charges par la chambre d’appel de la Cour pénale devrait-il encore négocier de la date de son retour ou du format de son accueil avec les autorités de son pays? Assurément, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l’affaire. Cela est d’autant plus vrai que les Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire conduits par l’ancien ambassadeur Désiré Tanoe ont pris fait et cause pour les adversaires politiques de l’ancien chef d’État qui estiment que Laurent Gbagbo devrait rentrer dans son pays sur la pointe des pieds.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: La Principale leçon que le camp Affi tire de l'organisation de leur fête de la Liberté à Adzopé

Au prétexte que les victimes de la crise postelectorale de 2010 verraient d’un mauvais œil si ses partisans lui réservaient un accueil triomphal. En tout état de cause, la décision du gouvernement sur le format de l’accueil de Laurent Gbagbo sera connue ce jeudi sauf changement de dernière minute.