Home Politique Le maire Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean, délégué Pdci de Yamoussoukro :"La célébration...

Le maire Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean, délégué Pdci de Yamoussoukro :"La célébration des 70 ans est le signe de la vitalité du Pdci-Rda"

Yamoussoukro, la ville natale du président Félix Houphouët-Boigny entre en scène cette semaine dans le cadre des festivités marquant les 70 ans du Pdci-Rda. Dans l’entretien qui suit, le délégué départemental, le maire Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean lève un coin du voile sur ce qui est prévu.
Quel sens revêt pour Yamoussoukro, les festivités du 70e anniversaire du Pdci-Rda ?
La célébration des 70 ans du Pdci-Rda voulue par les dirigeants actuels de notre grand parti est un grand hommage à nos anciens. En particulier, le président Félix Houphouët-Boigny, le fondateur du Pdci-Rda, fondateur de la nation ivoirienne. C’est un moment de souvenirs mais également, c’est un moment de reconnaissance à nos devanciers, à nos anciens qui ont tracé les sillons du développement de notre beau pays. Et qui nous ont laissé un héritage très bien entretenu. C’est donc un moment de fête et de réjouissance. Cette fête est célébrée dans toutes les délégations de façon éclatée. Et à Yamoussoukro, c’est le 22 avril prochain que nous organisons les festivités de l’anniversaire de notre parti.

Quelle est la touche singulière que Yamoussoukro entend apporter à cette journée ?
Le Pdci-Rda sera présent le vendredi 22 avril dans la ville de Yamoussoukro. Nous avons prévu une parade avec un camion. Les chants dédiés au Pdci-Rda, au président Félix Houphouët-Boigny, au président Henri Konan Bédié seront exécutés au cours de cette parade au son de la fanfare. Tous les secrétaires généraux de section seront présents au Qg à N’zuéssi avec leurs bureaux. Les comités de base de la commune seront également présents avec leurs bureaux. Il y aura donc une ambiance festive. Une partie scientifique a été proposée et acceptée. Une conférence sera dite par certainement le député qui sera appuyé par d’autres cadres, membres du Bureau politique. Le thème retenu pour cette conférence, c’est « Les délégations départementales de Yamoussoukro et d’Attiégouakro face aux défis politiques actuels ». Nous avons ensuite prévu une séance de remise de diplômes d’honneur et de reconnaissance à nos vieux militants qui en seront certainement heureux. Une centaine de diplômes d’honneur et de reconnaissance seront ainsi distribués. Et la cérémonie de décoration où des médailles seront remises à des militants est le clou des actes de la journée. Une dizaine de militants a été sélectionnée par le parti pour être décorés ce jour-là. En fin d’après-midi de ce vendredi, le Pr Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif en chef, sera parmi nous et nous lui remettrons le contenu de la conférence qui sera prononcée. La journée du 22 avril sera très bien remplie. Et depuis quelques jours, nous nous voyons régulièrement pour préparer la fête.

Peut-on dire que Yamoussoukro revit à nouveau avec la célébration des 70 ans du Pdci-Rda ?
Je dois avouer qu’au moment où l’on fête les 70 ans du Pdci-Rda, nous à Yamoussoukro, avons un pincement au cœur. Parce que la grande maison du Pdci-Rda à Yamoussoukro, qui est l’un des signatures infalsifiables du président Houphouët-Boigny, a été malheureusement dévalisée, pillée lors des crises successives que nous avons connues. La maison a été occupée par les forces de l’ordre et tout a été pillé. Aujourd’hui, nous vivons sur les ruines de cette belle maison, de ce bel héritage que le président Houphouët nous a légués. Notre délégation, à plusieurs reprises, a signalé cet état de fait, cela depuis 2006, mais rien n’a été jusque-là pu être fait. Et ce sentiment est partagé par l’ensemble des militants du Pdci-Rda de Yamoussoukro. Cependant, avec les sages conseils que le président Houphouët nous a donnés, nous sommes déterminés à aller de l’avant. Nous pensons que des décisions seront prises pour que nous reconstruisions ce patrimoine important du Pdci-Rda à Yamoussoukro. Je voudrais aussi dire que nous sommes satisfaits du fait qu’au cours de cette célébration, il soit institué un pèlerinage à Yamoussoukro, le samedi 23 avril. Et le thème est très évocateur « Sur les traces de Félix Houphouët-Boigny ». Sûrement que les traces politiques et sociales du président Félix Houphouët-Boigny seront reconstituées. Il ya un fait très important à ce chapitre, c’est la visite de l’école primaire publique où a fréquenté la président Félix Houphouët-Boigny qui est dans le village de Bossi qui est mon village. Une stèle y a été édifiée et nous irons là bas pour nous souvenir.

Il est égalent prévu la pose de la première pierre du musée du Pdci-Rda.
Cette première pierre du musée sera posée dans le même ilot que la maison du Pdci-Rda. Le musée est une idée et une proposition du président de la Fondation Espoir Pdci, Zié Daouda Coulibaly. Il sera construit sur fonds privé et sera offert au Pdci-Rda. Dès que j’ai été contacté par le jeune frère Zié Coulibaly, j’ai dû me référer au secrétaire exécutif qui est le patron du Pdci-Rda actuellement pour en discuter. J’ai pu obtenir son accord sur la question. Des courriers ont donc été échangés entre la délégation Pdci de Yamoussoukro et la Fondation espoir Pdci. Cet évènement j’ose le dire, fera ainsi donc, partie de la célébration des 70 ans. La pose de la première pierre du musée est donc un élément très important de la journée du samedi prochain à Yamoussoukro. Elle se fera certainement en présence du Pr Maurice Kacou Guikahué, du vice président du Pdci, le ministre Niamien N’goran et de plusieurs cadres du parti.

Qu’est ce que tous ces évènements augurent pour votre parti ?
C’est le signe de la vitalité du Pdci-Rda. Le parti est toujours resté débout. On se rappelle des moments difficiles que nous avons traversés depuis 1999. Un faux coup d’Etat avec de faux arguments lancés contre le Pdci-Rda et son président Henri Konan Bédié pour nous arracher le pouvoir. Mais le Pdci-Rda est resté débout et reste l’un des partis les mieux implantés sur toute l’étendue du territoire. Et nous le démontrons aujourd’hui encore, nous allons continuer. Nous sommes fiers de nos ainés et de nous mêmes aujourd’hui. Nous sommes fiers de notre génération qui entretient bien l’héritage que le président Houphouët nous a laissé.

Entretien réalisé par Paul Koffi

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here