Home Politique Le divorce Ehivet/Gbagbo va-t-il tuer le FPI ? Le point de vue...

Le divorce Ehivet/Gbagbo va-t-il tuer le FPI ? Le point de vue du Dr Feumba Samen sur les textes fondamentaux du FPI

Le divorce Ehivet/Gbagbo va-t-il tuer le FPI ? Le point de vue du Dr Feumba Samen sur les textes fondamentaux du FPI
Le divorce Ehivet/Gbagbo va-t-il tuer le FPI ? Le point de vue du Dr Feumba Samen sur les textes fondamentaux du FPI

D’origine tchado-camerounaise, le docteur Feumba Samen est missiologue, économiste, statisticien, journaliste multi-continental et enseignant des universités. Depuis plusieurs années, il est militant actif et progressiste dans plusieurs organisations politiques africaines. Il est l’auteur de nombre d’ouvrages académiques au nombre desquels il convient de citer deux essais sur la Côte d’Ivoire, (1) ‘Citations, Analyses, Réflexions, et Paroles Fortes du Président Gbagbo,’ et (2) ‘Les guerres secrètes anti-Gbagbo’. Depuis 2011, il a écrit plusieurs articles de presse en soutien soit à la Première Dame Simone Ehivet Gbagbo soit au Président Gbagbo. Je vous invite à lire, en pièce jointe, son point de vue sur la question soulevée par le journal ivoirien « Le Nouveau Réveil », no 5793, 25 Juin 2021.

Une manchette du journal ivoirien « Le Nouveau Réveil » soulève une question essentielle sur les textes fondamentaux du Front populaire ivoirien, en abrégé, le FPI.

‘Gbagbo-Simone, Le divorce va-t-il ‘tuer’ le FPI ?’ est la Une du ‘Le Nouveau Réveil,’ no 5793, 25 juin 2021. ‘Le Temps,’ no 5242 du 25 au 27 Juin 2021, titre ‘Une semaine après son arrivée, Laurent Gbagbo fait des confidences.’ Titre illustré par un photomontage Gbagbo-Nadi Bamba. Une image qui aggrave la guerre de personnes au sein du FPI. Par contre, la manchette du ‘Le Nouveau Réveil,’ pose une question essentielle qui questionne les textes du FPI.

Divorce par circulaire
Trois jours après son arrivée en Côte d’Ivoire, Le Président Gbagbo a saisi la justice pour divorcer son épouse Simone Ehivet Gbagbo. Son avocat, Claude Mentenon, explique ce recours en justice dans une ‘note circulaire,’ signée le 21 Juin 2021. ‘C’est en raison du refus réitéré depuis des années de dame Simone Ehivet de consentir à une séparation amiable que Laurent Gbagbo s’est résolu à saisir ce jour le juge des affaires matrimoniales du tribunal de première instance d’Abidjan d’une demande de divorce.’ L’avocat ajoute. ‘Une séparation amiable aurait pourtant représenté la voie de règlement appropriée à leurs statuts personnel et politique réciproques.’

Lire aussi:   Mme Gbagbo: "Bictogo dit qu'il est d'Agboville, est-il responsable des conflits qu'il y a eu là-bas?"

Pourtant, l’Histoire de ce couple se confond à celle de la lutte pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire de ces cinquante dernières années. Décennies de lutte rythmée par plusieurs arrestations violentes et emprisonnements. Sur ce chapitre, Simone Ehivet a toujours été la grande victime-Bastonnée. Laissée pour morte. Humiliée. Cheveux arrachés. Enlevée de l’hôpital sous anesthésie et perfusion. Kidnappée sous les bombes Onusiennes et des Forces Armées fantoches-Françaises, elle est déportée au Nord-Ivoirien. Elle passera 7 ans de calvaire séquestrée tout comme Gbagbo emprisonné pendant sept ans, en déportation.

Libres débats
Pour beaucoup, le divorce Gbagbo-Ehivet non-consommé, déjà ultra médiatisé pourrait être un ‘mélodrame politique.’ Une décision qui pourrait déchirer le FPI. Mais l’impact-politique de ce divorce-annoncé pourrait être amorti par les Statuts du FPI.

Son Article 5 (nouveau) promeut les débats politiques libres en interne. Il stipule. ‘La politique du Parti doit faire l’objet d’un large débat démocratique dans toutes ses instances.’ Cet Article permet d’avoir plusieurs courants-politiques au sein du Parti. Il laisse une large marge de manœuvre aux époux-Gbagbo de s’investir politiquement au sein du FPI. Le débat devrait alors quitter le terrain de personne comme cela se fait contre Simone Ehivet depuis le décès d’Aboudramane Sangaré—à 72 ans le 3 Novembre 2018—pour celui des idées.

Simone a l’énergie, l’argument, la formation politique, pour être chef de file d’un courant au sein du Parti. Elle a la brillance intellectuelle pour toute bataille politique en dehors et au sein du FPI.

Même les media Occidentaux à qui Gbagbo a donné les arguments pour descendre cette femme qui leur donne la trouille et l’effroi aux réseaux impérialistes, reconnaissent ‘la femme politique sans pareille.’ Laurent Gbagbo le sait aussi. Il l’a dit et répété à plusieurs occasions. ‘J’étais Président, chef de l’Etat et ma femme était députée.’ Avait-il dit faisant référence au combat politique de son épouse Ehivet. Assertion faite en mondovision lors de son très attendu discours à la CPI, le 28 Février 2013.

Lire aussi:   Les femmes du RHDP répondent à Simone Gbagbo 

Courants politiques
Si l’Article 5 encourage les ‘débats libres’ au sein du FPI, l’Article 4 alinéa 2 va plus loin. Il édite. ‘Dans le respect des Statuts et du Règlement Intérieur, les militants peuvent s’organiser en courants à l’intérieur du FPI.’ Depuis le décès de Sangaré, et le refus par le Président Gbagbo à la Première Dame Simone Ehivet d’assurer provisoirement la présidence du Parti, les cellules dormantes sont sorties du sol et des blocs informels se sont formés.

Le bloc ‘déviationniste’ sans idéologie assumée, si non s’approprier de la direction du parti’ selon certains analystes, gravite autour de Nadiani Bamba. La première cuirasse de ce groupe est formée de Assoa Adou, Laurent Akoun, Demba Traoré, Gnagne Adou (médecin de feu Abdouramane Sangaré), Justin Katinan, Damana Pickass, Koné Boubakar, Odette Lorougnon, Odette Sauyet, Kuyo Tea, Danon Djédjé. Laurent Gbagbo est la recrue de ce courant.

Sur l’autre flan, ceux qui sont attachés aux idéaux du ‘FPI historique’—Lazare Koffi Koffi, Emile Guerehourou, Clotilde Ohouochi Yapi, Gilbert-Marie Aké N’Gbo, Ahoua Don Melo. Tous des ex-Ministres de Gbagbo. Cette tendance se reconnaît en Simone Ehivet et Sangaré.

Voire de Pascal Kokora. Mais ce dernier développe depuis les années 1990 un autre courant au sein du FPI.
Le ‘courant Kokora,’ minoritaire, ‘ne parle pas de la même ‘politique’ que ses camarades du Parti. Gagner la bataille économique est son credo. Puisque l’‘une des dimensions du fossé entre citoyens et politiques, c’est que les citoyens sont préoccupés par ce qui se passe dans leur vie, au sein de la société, de la Cité, alors que les politiques semblent préoccupés par leur (re)élection.’
Comme l’a écrit le sociologue, Yves Patte. Ce courant du ‘Catho’ Kokora comme l’appelait ses
camarades—Marxistes, Socialistes, Communistes—du parti, pour l’identifier à sa foi Chrétienne, pourrait resurgir au cours de la période de redynamisation du FPI. Puis ‘affronter’ les courants politiques portés par la Première Dame Simone Ehivet d’un côté, et de l’autre son époux et le clan Nadi.

Lire aussi:   Divorce avec Simone: "Gbagbo a pris une décision digne"

Engagée fermement
Ainsi dessiné, Simone Ehivet ne quittera pas le FPI. Ce Parti prendra son nouvel envol avec elle.
Elle l’a dit autrement en rendant hommage à Sangaré qui l’avait toujours défendue des ogres politiques du FPI, des partis adverses, et des impérialistes. ‘Il nous lègue le FPI, notre instrument politique. Il nous lègue une plateforme EDS debout. Il nous lègue notre vision pour la Côte d’Ivoire. Notre projet de société. Je m’engage fermement à continuer de consolider cet instrument commun de réalisation de notre projet de société.’ Simone qui s’est ‘engagée fermement à continuer de consolider cet instrument [FPI],’ va le faire à l’intérieur du Parti en tant que ‘gardienne du temple,’ au grand dam de ceux qui voudraient la débarquer du FPI qu’elle a contribué à créer.

L’Article 3 des Statuts du FPI lui donne ce champ. Puisque cette organisation ‘rassemble en une union volontaire les Femmes et les Hommes épris de justice et de liberté, engagés contre toute forme de domination sur la Côte d’Ivoire et en Côte d’Ivoire.’ Simone Ehivet, nationaliste, souverainiste, et anti-impérialiste, ‘exemple de femme Africaine pour le combat politique,’comme l’a écrit Ahoua Don Mello, n’a donc pas besoin d’une autre plate-forme pour son combat.

Carte Sangaré
Par-dessus tout, Ehivet et Gbagbo ont Sangaré en commun. Ils lui vouent respect et fidélité. Ils se doivent de respecter la ligne historique du Parti si chère à Sangaré. Ceci afin que ce dernier ‘entre dans la plénitude de la joie’ comme l’a indiqué Simone Ehivet, lui rendant un hommage posthume.

Ce couple-politique sans clone ne doit pas trahir. Ils doivent demeurer ‘un modèle de valeurs », conseille Don Mello.

Feumba Samen

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here