HomePolitiqueLaurent Gbagbo : 2 acquittements à la CPI, 2 passeports ivoirien et...

Laurent Gbagbo : 2 acquittements à la CPI, 2 passeports ivoirien et pas un plan retour en Côte d’Ivoire ?

Laurent Gbagbo : 2 acquittements à la CPI, 2 passeports ivoirien et pas un plan retour en Côte d’Ivoire ?
Laurent Gbagbo : 2 acquittements à la CPI, 2 passeports ivoirien et pas un plan retour en Côte d’Ivoire ?

Autant que je sache, Laurent Gbagbo, c’est l’opposant historique de notre pays pré et post 1990. On dit opposant historique parce que c’est lui qui a recueilli la finalité de l’action politique qu’il a menée durant sa vie. Il est donc le seul opposant dont les arguments ont permis de se saisir du pouvoir et de l’exercer de 2000 à 2010. Faute de chance et peut-être pour trop de méthodes, les autres opposants n’y sont pas parvenus.

Certains avaient prévu : « de prendre le pouvoir parcelle après parcelle » Zadi Zaourou (USD). Lui était plutôt un pragmatique. Quelqu’un qui avance en fonction du pas de l’adversaire. Il ne fait jamais l’erreur d’avancer le premier. Mais il savait contraindre l’adversaire même dans le cadre d’une alliance, à faire d’abord le premier pas. Il n’induisait pas en erreur, il était lui-même une erreur (tactique) pour les autres mais pas une anomalie.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: À un an de 2020, Amnesty international craint les «vieux démons» et dénoncent les atteintes aux droits humains à Abidjan

 Gbagbo était le meilleur élève (lointain), dirais-je, d’Houphouët-Boigny. En ce sens que leurs qualités étaient complémentaires. Je fais allusion aux qualités devant servir au développement harmonieux de notre beau pays et de le chérir. Houphouët l’aimait et lui était fier d’avoir Houphouët comme devancier politique et modèle de LUXE. Peut-être qu’il ne serait jamais devenu homme politique de cette envergure (national), s’il n’avait pas Houphouët comme modèle de génie politique apprécié par la planète ENTIERE ? Gbagbo, c’est le créateur indiscuté et indiscutable du Front Populaire Ivoirien (FPI). C’est grâce à lui et à ses camarades que la démocratie a refleuri chez nous en 1990.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Dialogue pouvoir-opposition, Lobognon «que le gouvernement ait le courage d'appeler ceux qui incarnent l'opposition politique pour discuter des vrais sujets»

C’est aussi grâce à lui que nous, nous avons découvert les beautés et les vertus de la démocratie. On a aussi découvert à nos dépens, qu’il ne fallait pas trop en faire au point d’être inutilement insultant contre les grandes personnes et pas n’importe lesquelles. Gbagbo, c’est l’homme « du asseyons-nous et discutons et l’apôtre du dialogue direct ». Cette invitation au dialogue permanent est son premier instrument de conquête du pouvoir. C’est aussi une arme oratoire et jubilatoire. Mais il n’est pas au nom des intérêts de son pays, homme à discuter de tous les sujets.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : En prévision à la saison des pluies, l'ONPC offre sept postes pluviométriques automatiques à la Sodexam

Gbagbo, c’est celui qui a, sous l’insistance tous-azimuts de ses homologues de l’époque, trouvé des arrangements sur la base de notre Constitution d’alors (2000), pour que certaines personnes puissent candidater pour la première fois en 2010. Gbagbo, c’est ce patriote qui s’est battu avec son armée régulière contre la rébellion de 2002. Gbagbo, c’est ce Président de la République qui a puisé au risque de sa carrière personnelle, dans les caisses de la BCEAO pour faire bouillir les casseroles des ménages ivoiriens. On lui doit beaucoup pour la noblesse de ce geste !