Home Politique « La prochaine présidentielle se fera avec Guillaume Soro »

« La prochaine présidentielle se fera avec Guillaume Soro »

« Préparons le terrain, le président Soro est en route » (Clement Kouhon)
« Préparons le terrain, le président Soro est en route » (Clement Kouhon)

Plébiscité à la tété à la tête du Rassemblement des Générations et peuples solidaires (R-GPS), mercredi dernier, conformément au statut et règlements du parti proche de Guillaume Soro, Yao Soumaïla a accordé sa toute première interview à Générations Nouvelles. Dans cet entretien, le nouveau président du R-GPS décline les grands axes de sa présidence, pour donner plus de dynamisme à sa formation politique. Il n’a pas manqué de réaffirmer sa fidélité au président de Générations et peuples solidaires.

Vous avez été plébiscité par vos pairs à la tête du Rassemblement des Générations et peuples solidaires à l’issue de la dernière rencontre en votre qualité de plus ancien des vice-présidents. Au moment de prendre la tête du parti, pouvez-vous nous dire comment se porte le R-GPS, surtout après les défections que vous avez connues en 2020 ?

Je tiens d’abord à préciser que le mot « plébisciter » ne convient pas ici. Je suis président non pas à l’issue d’une élection mais conformément aux statuts et règlement intérieurs qui prévoient qu’en cas de vacance, le plus ancien des vice-présidents que j’étais, accède à la présidence. Toutefois, cela n’enlève rien à ma reconnaissance à l’ensemble des vice-présidents, des cadres et des membres pour leur sens élevé du respect des textes et de la confiance placée en moi. Ceci étant, je vous rassure que le R-GPS se porte très bien. Les soubresauts liés à la crise au Raci qui ont fondé la création du R-GPS ont été contenus et le dispositif politique est demeuré solide sur ses bases, malgré les quelques défections au sommet.

En tant que nouveau président du parti, que comptez-vous apporter de plus qui n’aurait pas été déjà fait jusqu’à ce jour ?

L’implantation est un travail continu que nous nous devons de poursuivre. Je compte impulser un fonctionnement et des débats plus démocratiques. Car un parti au fonctionnement démocratique, ne peut qu’exercer démocratiquement le pouvoir d’Etat une fois conquis. Mieux, nous comptons davantage nous approprier la philosophie et les actions politiques de Guillaume Soro, seul repère politique du R-GPS.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: UPCI, le président légal, Me Soro Brahima remporte une victoire juridique sur les «égarés» qui veulent s'accaparer le parti

Vous annoncé de grands chantiers à l’entame de votre mandat pendant que votre leader, Guillaume Soro, a engagé les partis et mouvements affiliés à Générations et peuples solidaires dans un projet d’unification. N’y a-t-il pas de contradiction ?

Pas du tout. Il est important que chaque parti et mouvement politique soit fort dans la perspective de l’unification. La solidité d’une chaîne tient à la solidité de ses maillons. Des partis forts engendreront donc nécessairement un parti unifié fort.

Votre leader, condamné à perpétuité, maintenu à l’exil, aucune visibilité quant à son avenir politique. Malgré tout cela, vous vous apprêtez à aller à la conquête du terrain politique en son nom. Quel discours utiliserez-vous pour convaincre les Ivoiriens à adhérer à votre offre politique ?

En nous engageant dans ce combat, nous nous attendions aux affres de la politique africaine que sont la prison, l’exil et même les assassinats politiques. Notre vision et notre ambition pour la Côte d’Ivoire nous obligent à ne pas céder. Voilà pourquoi j’apprécie une notion bien prisée par un de mes collaborateurs : ‘’Sirakadjan’’, qui veut dire que la route est longue. Longue, pas forcément en kilométrages mais en épreuves à endurer. Les combats les plus âpres ont toujours accouché de grands succès. En Côte d’Ivoire, le Pdci-Rda, le FPI, le RDR en sont des exemples. Vous affirmez qu’il n’y a plus de visibilité pour notre leader, Guillaume Soro. Cette lecture est bien humaine mais, elle tranche avec la nôtre fondée sur une foi inébranlable en l’aboutissement de notre combat et surtout sur la qualité de l’offre politique que représente Guillaume Soro.

Pensez-vous que votre discours pourra convaincre les Ivoiriens à vous suivre malgré tous ces handicapes ? Concrètement, quel est l’offre politique de Guillaume Soro auquel les Ivoiriens devront adhérer ?

Lire aussi:   La demande de reprise des élections par Bédié "fait sourire les observateurs" (Journaliste)

Je peux vous affirmer que les Ivoiriens ne cessent d’être convaincus, au vu du nombre grandissant d’Ivoiriens qui adhèrent à l’offre politique de Guillaume Soro qui se décline en idéaux et valeurs tels que le pardon, la paix, la réconciliation et la cohésion sociale. De par son parcours syndical et politique, Guillaume Soro a toujours œuvré pour une société plus égalitaire, plus juste. Sans doute qu’une fois au pouvoir, il œuvrera à mettre, sinon à réduire la fracture sociale.

Que pensez-vous des actions menées par certains de vos camarades pour le réchauffement des relations entre le président de GPS et le président de la République ?

Nous pensons ce qu’en pense Guillaume Soro, à savoir un maillage du terrain pour convaincre les Ivoiriens sur l’offre politique qu’il constitue. Pour ce qui est du réchauffement des relations entre lui et le Président Ouattara, lui-même ainsi que des personnes plus autorisées s’en chargeront.

On vous a connu très proche de Soro Kanigui avec le Raci. À votre sortie de prison en 2020, ce dernier décide de désolidariser le Raci de son président d’honneur, Guillaume Soro, pour accompagner la troisième candidature d’Alassane Ouattara. Comment avez-vous vécu cette situation, vous qui étiez beaucoup proche de lui ?

Nous l’avons regretté, surtout que le Raci, lors d’un conclave réunissant toutes ses instances, avait adopté une résolution appelant à la candidature de Guillaume Soro à la présidentielle et à la soutenir

Certains de vos camarades du Raci ont suivi Soro Kanigui dans sa décision de quitter Guillaume Soro et GPS pour s’allier au Rhdp. Vous qui étiez très proche de lui, vous êtes resté avec Guillaume Soro. Qu’est-ce qui fonde cette fidélité de Yao Soumaïla à l’ancien président de l’Assemblée nationale ?

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Pour ratisser large dans sa région, Louis Habonouan investi coordonnateur de Sur les Traces d'Houphouët-Boigny pour le Gbêkê

Estce parce que vous n’avez pas été démarché comme les autres ? Ce qui fonde cette fidélité est ce qui a fondé dès le départ mon adhésion au Raci. Et aucune démarche de débauchage ne pourra venir à bout de cette conviction

Dernièrement, les réseaux sociaux ont fait échos de ce que certains de vos camarades du R-GPS se préparaient à suivre le chemin tracé par Soro Kanigui et autres. Cela a même été relayé par la page Facebook de votre parti. Qu’en est-il réellement ?

Cela reste des rumeurs. Aucun collaborateur du R-GPS ne m’a jusqu’à ce jour fait part de sa volonté de faire scission pour créer un parti. Ce qui a été relayé par la page Facebook est en réalité une vidéo d’un cyber-activiste qui n’est d’ailleurs pas membre du R-GPS.

En tant que nouveau président du R-GPS, avezvous un message particulier à l’endroit des partisans du président d’honneur de votre parti, ceux de vos anciens camarades du Raci qui n’ont pas suivi Soro Kanigui mais, qui sont réticents à s’engager véritablement avec le R-GPS ?

Aux partisans de Guillaume Soro, notamment les membres des autres partis et mouvements politiques frères, je voudrais leur dire que le R-GPS est disposé à œuvrer dans le sens de l’atteinte des objectifs communs. Pour cela, j’en appelle à la solidarité, étape obligée dans le processus de fusion impulsé par notre champion. Aux membres du RGPS, je voudrais dire que le R-GPS est désormais lancé, après une période de restructuration qui s’imposait suite à la crise au Raci ; période qui, à tort, donnait l’impression d’une inactivité. Il n’y a aucun doute que la prochaines présidentielle se fera avec Guillaume Soro. Et seul le travail d’aujourd’hui déterminera sa victoire certaine. Tous donc sur le terrain pour un R-GPS plus fort et plus conquérant.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here