HomePolitiqueKonaté Zié aux ex-Com’zones : « ne vous rendez pas complice, rappelez-vous...

Konaté Zié aux ex-Com’zones : « ne vous rendez pas complice, rappelez-vous des arguments quand on ne voulait pas voir Gbagbo au pouvoir »

Konaté Zié aux ex-Com’zones : « ne vous rendez pas complice, rappelez-vous des arguments quand on ne voulait pas voir Gbagbo au pouvoir »
Konaté Zié aux ex-Com’zones : « ne vous rendez pas complice, rappelez-vous des arguments quand on ne voulait pas voir Gbagbo au pouvoir »

Konaté Zié, proche de Soro, invite les ex-Com’zones de ne pas se rendent complice du président Alassane Ouattara.

Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook le 5 août 2020, Konaté Zié a invité les ex-Com’zones de ne pas se rendent complice du président Alassane Ouattara.

Sa réaction fait suite aux révélations de Chris Yapi qui annonce que le Président de la République avait remis 100 millions de FCFA aux généraux de l’armée ivoirienne et 30 millions de FCFA pour les ex-Com’zones. Dans le but de soutenir sa candidature. Info ou intox ? Le tout nouveau Premier ministre, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko n’a pas voulu rester en marge de cette généreuse opération de distribution de prébendes.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Ce que Obasandjo pense de la décision de Ouattara «Cher président et frère… »

Muni du budget de la Primature, il a remis à chacun des ex-chefs de guerre la somme de 20 millions de FCFA, quand il les a reçus au sortir de leur rencontre avec le Chef de l’État. Il leur a fermement demandé de couper tout contact avec leur ancien chef, Guillaume Soro. Il ne s’est pas arrêté là. Il leur a promis à chacun la somme faramineuse de 500 millions de FCFA, si pendant la période de la confrontation électorale, ils savaient se montrer à la hauteur de la tâche.

Lire aussi:   Processus de retrait de l’ONUCI / Les Nations Unies consultent la CEI

La tâche en question : exercer la violence la plus brutale contre les militants de l’opposition, si jamais il arrivait que ces derniers sortent pour contester la réélection d’Alassane Ouattara.

Source: yeclo