Home Politique Jean Bonin : « la haine gagne du terrain en Côte d’Ivoire...

Jean Bonin : « la haine gagne du terrain en Côte d’Ivoire »

Le 31 octobre, portons notre choix sur ceux qui veulent faire quelque chose pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens et non principalement pour leur parti politique ou leur leadership personnel.
Le 31 octobre, portons notre choix sur ceux qui veulent faire quelque chose pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens et non principalement pour leur parti politique ou leur leadership personnel.

« 2011 ne nous a pas servi de leçon » Jean Bonin décrypte l’actualité ivoirienne à au moins de 3 mois de la présidentielle ivoirienne.

Récemment, dans un post, j’ai déploré qu’une gamine ait été instrumentalisée par une adulte pour tenir des propos d’une incroyable violence à l’endroit du chef de l’Etat.Hier, j’ai reçu inbox une autre vidéo dans laquelle on peut y voir un jeune homme, qui s’exprimait parfaitement en malinké, appeler sa communauté et les étrangers qui résident à Daoukro à se coaliser pour, dit-il, exterminer les Baoulés et les GOR.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le gouvernement fait «crédit» à des victimes de la crise pour le financement d'activités génératrices de revenus

Comme on peut le voir, tous les ingrédients qui attisent les conflits intercommunautaires se mettent progressivement en place. Et cela, dans l’indifférence générale des guides religieux, des chefs et rois traditionnels, des leaders politiques et, malheureusement, du procureur de la République. Manifestement, 2011 ne nous a pas servi de leçon. Là où le dialogue devrait prévaloir pour trouver des solutions à nos divergences c’est la rhétorique guerrière qui fait foi et loi. Or, personne ne sort complètement indemne d’une confrontation des biceps ou des armes létales.

Lire aussi:   Affaire Affi, « Gbagbo est inéligible » : Jean Bonin, vice-président FPI de la Communication réagit

La douloureuse réalité, c’est qu’une grande majorité d’ivoiriens, soucieux de paix et de vivre ensemble, sont aphones et atones. Leur silence et leur passivité légitiment implicitement les dérives des radicaux de tous bords. La léthargie des pacifiques donnent l’assurance aux va-t-en-guerre que ce sont eux la voie du peuple ou, pire, qu’ils sont le peuple. Ce qui est faux. Aucun peuple n’aspire à la violence et ne veut y demeurer.

Nous, pacifistes ivoiriennes et Ivoiriens, devrions-nous nous la main pour montrer et démontrer que nous sommes les plus nombreux. C’est cela qui fera cesser les violences politiques et communautaires dans notre pays. Serrons nous les coudes pour que, plus jamais, les barbares ne nous gouvernent dans ce pays.

Lire aussi:   Qui a escroqué Jean Bonin ? Ce proche d’Affi accuse un cadre du RHDP

Le 31 octobre, portons notre choix sur ceux qui veulent faire quelque chose pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens et non principalement pour leur parti politique ou leur leadership personnel.

Source: Jean Bonin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here