Home Politique « Je construis la paix que je souhaite pour la Côte-d’Ivoire, et toi...

« Je construis la paix que je souhaite pour la Côte-d’Ivoire, et toi jeune? » (recommandations et doléances)

« Je construis la paix que je souhaite pour la Côte-d’Ivoire, et toi jeune? » (recommandations et doléances)
« Je construis la paix que je souhaite pour la Côte-d’Ivoire, et toi jeune? » (recommandations et doléances)

« Je construis la paix que je souhaite pour la Côte-d’Ivoire, et toi jeune? » (recommandations et doléances)

Communiqué Final

Nous, les jeunes de Côte d’Ivoire œuvrant pour la paix et la sécurité, réunis à Abidjan du 10 au 12 octobre 2019 dans le cadre de l’initiative Youth4Peace Côte d’Ivoire organisée conjointement par N’Zarama Center for Peacebuilding (NCP), Interpeace (Côte d’Ivoire) et Indigo (Côte d’Ivoire) avec le soutien de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Africaine et la Coopération allemande pour le Développement GIZ pour débattre des stratégies qui pourraient être adoptées conjointement pour faire face aux diverses menaces à la paix et à la sécurité et faciliter une participation plus significative des jeunes à la paix et à la sécurité en Côte d’Ivoire :

· IDENTIFIANT les principales causes et manifestations de la violence, des conflits en Afrique de l’Ouest en général et en Côte d’Ivoire en particulier ;

· ANALYSANT les stratégies développées par les institutions ivoiriennes, les acteurs de la société civile et les partenaires au développement pour faire face aux conflits ;

· PRENANT ACTE des obstacles qui entravent une participation effective des jeunes à la paix et à la sécurité ;

· AMPLIFIANT par conséquent les aspirations majeures de la thématique, « Je construis la paix que je souhaite pour la Côte d’Ivoire, et toi ? », qui rentre dans le cadre des efforts collectifs déployés pour promouvoir l’unité nationale, la paix, la sécurité et la transformation socio-économique ;

· EXPRIMANT ainsi l’espoir que toutes les parties prenantes en Côte d’Ivoire, travailleront à la réalisation de ces aspirations qui sont :

Une Côte d’Ivoire inclusive où la bonne gouvernance repose sur les droits de l’homme, l’état de droit, la justice, la transparence et la responsabilité ;
Une Côte d’Ivoire unie et pacifique qui donne la priorité à sa jeunesse et qui favorise la participation citoyenne ;
Une Côte d’Ivoire économiquement performante tirée par la participation active des jeunes et qui répartie équitablement le fruit de la croissance économique.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le Barreau plaide pour le déblocage d'un budget supplémentaire pour ses membres afin qu'ils puissent exercer librement à l'intérieur du pays

FORMULONS

Les recommandations et doléances suivantes à l’endroit du gouvernement, des organisations des jeunes, de la CEDEAO et des partenaires au développement:

AU GOUVERNEMENT

Nous demandons :

· la création d’un environnement propice à la promotion d’une paix, d’une sécurité et d’un développement durables ;

· la pérennisation de la culture de la paix et de bonne gouvernance, matérialisée par le respect de l’état de droit, de l’équité , des principes de transparence et de responsabilité;

· la réforme du curricula du primaire, du secondaire et universitaire afin de l’adapter à la réalité socio-politique et économique de la Côte d’Ivoire;

· l’implication des jeunes femmes et hommes dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et programmes de gouvernance, de paix et de sécurité conformément à la résolution 2250 du conseil de sécurité des Nations Unies, à l’article 17 de la Charte Africaine de la jeunesse et la charte de la CEDEAO sur la jeunesse .

Nous lui demandons également de :

Travailler à une nouvelle perception de la politique par les populations et mettre en place des structures de moralisation de la vie politique ;
Utiliser les émissions de divertissement proposées aux jeunes comme des canaux de sensibilisation sur les questions de paix ;
Mener des actions de sensibilisation de grande masse des populations et les informer sur les questions politiques ;
Mettre en place des programmes de jeunes les aidant à plus s’impliquer dans la vie politique ;
Accompagner financièrement les initiatives et actions des jeunes ;
Encourager et accompagner réellement l’entrepreunariat des jeunes ;
Initier des fora d’échanges et de discussions nationaux entre les jeunes et le gouvernement.
Impliquer réellement les jeunes dans les processus de prise de décisions ;
Encourager davantage et permettre aux jeunes de se présenter aux postes politiques électifs ;
Intégrer l’enseignement de la culture de la paix et de la bonne gouvernance dans les programmes de formation du système éducatif ;
Améliorer, sensibiliser et former les jeunes à utiliser les numéros d’urgence et les numéros verts ;
Encourager et sensibiliser les populations à accompagner les institutions en charge de la sécurité en dénonçant des cas d’actes suspects qui pourraient avoir des liens au terrorisme et au trafic de drogue ;

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Municipales 2018 à Marcory, le maire sortant s'attaque à ses adversaires et reste convaincu de sa réélection au soir du 13 octobre prochain

A LA JEUNESSE :

Nous demandons de :

· S’informer au sujet de leurs droits et devoirs, et des normes politiques de sorte à pouvoir contribuer à l’émergence de la nation ;

· S’engager dans le processus politique en mettant en place des organisations nationales qui agiraient comme une « police politique » ;

· Se doter de compétences politiques, sociales et économiques afin d’agir en tant qu’agents réels du changement moral, social et de paix.

· S’intéresser à la vie politique de leur pays, se former et s’informer sur les questions relatives à la politique ;

· Emmener le Conseil National de la Jeunesse à s’interesser à d’autres thématiques telles que la consolidation de la paix, l’égalité et la cohésion sociale ;

· Utiliser les réseaux sociaux pour mener des actions de sensibilisation à la paix et de cohésion sociale ;

· Mettre en place des associations de jeunes dans les universités et écoles afin de créer une plate-forme propice à la culture de paix ;

· Initier (adapter) et implémenter les actions de sensibilisation politique de jeunesse (bonnes pratiques) qui ont bien fonctionné ailleurs ;

· Créer des fora d’échanges et de sensibilisation entre jeunes afin de discuter, échanger et trouver des solutions aux problèmes émergents ;

A LA CEDEAO

Nous demandons de :

· S’engager avec les groupes et acteurs de jeunes pour accroitre la participation de ceux-ci sur les questions politiques ;

Lire aussi:   Les enseignants grévistes de l’Université de Cocody/Côte-d’Ivoire appelés à la « reprise immédiate des cours » (gouvernement)

· Développer et soutenir de plus en plus des programmes sous-régionaux sur les initiatives de paix des jeunes ;

· Mettre en place un programme de réinsertion et d’intégration des ressortissants des crises en leur apportant son soutien psychologique et économique ;

· Soutenir des forums de jeunes comme celui-ci pour permettre aux jeunes d’échanger et de proposer des solutions aux défis liés à la paix ;

· Rendre accessible les plates-formes de communications et de télécommunication sous régionales pour les jeunes ;

· Créer un comité consultatif des jeunes participant à ces différents forums comme le ‘’Youth for Peace’’ et convier celui-ci à proposer et participer effectivement aux sessions d’élaboration des politiques jeunes de la CEDEAO ;

· Institutionnaliser, financer et accompagner des initiatives de consolidation de la paix des jeunes pour les jeunes ;

· Former, soutenir et accompagner ce comité consultatif dans ses actions auprès de chaque Etat membre de la CEDEAO ;

· Rapprocher les représentations nationales le plus possible des populations locales et les rendre les plus accessibles possibles.

Partenaires :

-Accompagner la plateforme dans le suivi de la mise en œuvre des recommandations ci-dessus énumérées ;

-Reformer les mécanismes de financement en place en faveur des initiatives de la jeunesse pour la consolidation de la paix ;

-Mettre en place des mécanismes innovants permettant un accès direct aux financements et aux programmes gouvernementaux pour les petites et moyennes structures engagées en faveur de la paix ;

-Institutionaliser des mécanismes de collaboration entre les partenaires institutionnels/gouvernementaux et les acteurs en place sans discrimination géographiques/structurelle, aucune.

DECIDONS

De la création d’une plateforme inclusive de jeunes tournés vers la paix pour le suivi de la mise en œuvre des recommandations ci-dessus énumérées.

SIDIBE T. DE Marféré

Source: Connexion ivoirienne

Commentaires Facebook