Home Politique Investiture de Bédié : Discours du représentant de la Zone Ouest

Investiture de Bédié : Discours du représentant de la Zone Ouest

Investiture de Bédié : Discours du représentant de la Zone Ouest
Investiture de Bédié : Discours du représentant de la Zone Ouest

Je vous salue, vous tous, venus du nord, du sud, de l’est, de l’ouest et du centre de notre chère Côte d’Ivoire. Je vous salue, au nom des peuples mêlés et cosmopolites de l’ouest de notre pays, dont je suis le porte-parole, à cette tribune, en ce jour mémorable du grand rassemblement des militants de notre Parti, sans distinction d’origine ethnique ni d’appartenance religieuse, encore moins de classes sociales. Tous motivés par le désir de réconciliation, de paix et de prospérité.

La zone ouest recouvre un vaste territoire qui s’étend sur une superficie de 67.699 km², soit environ 21% du territoire national. Cette zone est composée de sept (7) régions, à savoir : La Région du Haut-Sassandra, la Région de San-Pedro, la Région de la Nawa, la Région du Lôh-Djiboua, la Région de la Marahoué, la Région du Gôh et la Région du Gboklè. Forte d’une population de plus de 6 millions d’habitants représentant 27% de la population nationale, la zone ouest est la deuxième zone la plus peuplée de notre pays, après celle du Sud.

Lire aussi:   “Peux-t-on parler de réconciliation sans Laurent” en Côte-d’Ivoire? Pascal Kokora encourage Simone Gbagbo

Cette population est jeune à plus de 70% et vit majoritairement en milieu rural. Elle est composée à 46,70% de femmes qui se retrouvent aussi majoritairement en zone rurale. La zone comprend 65% d’Ivoiriens (dont 18% d’autochtones et 47% d’allochtones). Elle compte donc 35% d’étrangers ou non-Ivoiriens (contre 24% au niveau national). C’est dire que l’ouest est une zone cosmopolite où les peuples, longtemps sous la gouvernance du PDCI-RDA, vivaient en parfaite harmonie.

La zone Ouest au plan économique, est la zone de référence des principales productions agricoles du pays, destinées à l’exportation et aux industries locales de transformation (café, cacao, hévéa, huile de palme), productions qui contribuent fortement à la formation de la richesse nationale. L’anacarde y connaît ces dernières années, un essor important. La zone est également un des principaux greniers du pays avec une grande variété de productions vivrières de grande consommation telles que le riz, la banane plantain, l’Igname et le manioc ainsi que les productions légumières comme le gombo, l’aubergine, la tomate et autres légumes de consommation courante.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: L’Assemblée générale constitutive de l’Union des anciens de la FESCI prévue le 25 novembre

La politique agricole mise en œuvre par le Président Félix HOUPHOUET BOIGNY et poursuivie par son digne successeur BEDIE Konan Aimé Henri, politique incitative au regard des prix rémunérateurs et garantis des produits agricoles, les populations de l’ouest se sont consacrées à l’agriculture en créant des plantations, sources de revenus et moyens de lutte contre la pauvreté. Malheureusement, ces dix (10) dernières années, l’agriculture et le monde rural n’ont pas été la priorité du régime RHDP-RDR et les conséquences se sont fait sentir, à travers, notamment :

  • L’exploitation illicite des forêts classées, des réserves et des parcs nationaux
  • Le vieillissement des vergers de la cacaoculture et de la caféiculture, en l’absence de politique de rajeunissement de ces vergers
  • Les difficultés d’écoulement des produits liées au manque d’entretien des pistes rurales et l’abandon de la côtière
  • La paupérisation galopante des populations paysannes du fait de l’achat au rabais des produits agricoles
  • etc.
Lire aussi:   Campagne référendaire : La ministre Euphrasie Yao fait du porte-à-porte pour sensibiliser les familles à Bouaké

Par ailleurs, l’incapacité des gouvernants actuels à mettre en œuvre le code foncier rural de 1998 qui devait garantir aux populations rurales leur propriété foncière, engendre des litiges en raison des occupations anarchiques des terres. Ces litiges fonciers débouchent sur des conflits communautaires souvent amplifiés par des motifs d’ordre politique. Face à cette situation catastrophique de notre agriculture laissée à l’abandon, les populations de l’ouest en appellent au Président BEDIE pour relever le défi de la modernisation et de la redynamisation de l’agriculture ivoirienne, facteur de création d’emplois jeunes, d’autonomisation des femmes et d’une juste rémunération des efforts de nos paysans.

Comme « le succès de ce pays repose sur l’agriculture », les populations de l’Ouest appellent Bédié au secours. Enfin, les populations de l’ouest rassurent le Président Bédié de leur soutien total.

Vive le PDCI-RDA !

Vive le Président Bédié !

Je vous remercie.

Fait à Yamoussoukro le 12 septembre 2020

Source: afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here