HomePolitique« Il a eu une quinte de toux, nos regards se sont...

« Il a eu une quinte de toux, nos regards se sont croisés, ses yeux avaient un peu rougi » : Le ministre Moussa Sanogo raconte les derniers instants de Gon à la Présidence

« Il a eu une quinte de toux, nos regards se sont croisés, ses yeux avaient un peu rougi » : Le ministre Moussa Sanogo raconte les derniers instants de Gon à la Présidence
« Il a eu une quinte de toux, nos regards se sont croisés, ses yeux avaient un peu rougi » : Le ministre Moussa Sanogo raconte les derniers instants de Gon à la Présidence

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly (AGC), candidat du RHDP à la présidentielle d’octobre 2020, est décédé le mercredi 8 juillet 2020 dans l’après-midi à Abidjan après avoir fait un malaise lors d’une réunion du Conseil des ministres. Moussa Sanogo, ministre auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat explique les derniers instants de Gon Coulibaly après « sa quinte de toux ».

Moussa Sanogo était parmi les invités de l’émission « l’ultime conseil des ministres » de la Nouvelle chaine ivoirienne (NCI) 360 du dimanche 12 juillet 2020. Présent dans la salle de conseil des ministres, le ministre auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat explique ce qui s’est passé.

« Quand le Premier Ministre a eu sa grosse quinte de toux, on lui a apporté un verre d’eau et je l’ai vu se lever, il a marché. C’est vrai que la démarche n’était pas très rassurée, il est allé s’isoler à la cafète. Et on a compris qu’il fallait continuer à être prudent sur la question de la santé. On l’a même attendu, question de parler avec lui. Mais en définitive, on nous a dit que c’est mieux de partir. J’étais loin de m’imaginer. Je dois avouer que quand il allait à la cafète, nos regards se sont croisés. J’ai vu que ses yeux avaient un peu rougi et ce que j’ai lu m’a un peu inquiété mais pas au point de penser à l’irréparable », a relevé Moussa Sanogo.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Ahoussou aux sénateurs «Nos divergences d'opinion sont circonstancielles, comprenons-le, tout passe et tout passera»

Notons qu’Amadou Gon Coulibaly, 61 ans, a fait un malaise à l’issue du Conseil des ministres, le mercredi 8 juillet dans l’après-midi, à la présidence. Il est mort aux environs de 15 heures à la Polyclinique internationale Sainte Anne-Marie (Pisam), à Cocody, peu après son évacuation. Rappelons qu’Amadou Gon Coulibaly avait des problèmes cardiaques. Il avait subi une transplantation en 2012 pour laquelle il était régulièrement suivi à Paris à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Lire aussi:   Lettre ouverte à Gon après son discours de retour en Côte d’Ivoire : « J’ai été choqué, tu as été ingrat envers Allah… »

Après son retour de France le jeudi 2 juillet 2020, où il avait passé deux mois pour « un contrôle médical », le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), avait assisté à son premier conseil des ministres le mercredi 8 juillet depuis son retour en Côte d’Ivoire. Amadou Gon Coulibaly (AGC) avait été transféré en pleine pandémie de Coronavirus (Covid-19) à Paris dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 mai 2020 aux environs de 22 heures 30, pour y subir un « contrôle médical ».

Lire aussi:   Nomination de KKB : « Voici comment un deal avec Ouattara se termine »

Il fût hospitalisé à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où il avait effectué une coronarographie et s’était fait poser un stent. Son séjour qui était prévu pour « quelques semaines », avait finalement duré deux mois à cause d’une seconde hospitalisation en début juin. AGC est ingénieur des travaux publics de formation. Il est élu député à l’Assemblée nationale de 1995 à 1999, puis maire de la ville de Korhogo en 2001. De 1990 à 1993 il fût nommé conseiller technique d’Alassane Ouattara lorsque ce dernier assumait le poste de Premier Ministre à la même période. En janvier 2017, il est nommé Premier Ministre et chef de gouvernement.

source: afriksoir