HomePolitiqueGuy Vincent Kodja prédit : « Plus Soro sera persécuté, plus il...

Guy Vincent Kodja prédit : « Plus Soro sera persécuté, plus il sera grand »

Guy Vincent Kodja prédit : « Plus Soro sera persécuté, plus il sera grand »
Guy Vincent Kodja prédit : « Plus Soro sera persécuté, plus il sera grand »

Le bishop Guy Vincent Kodja a prédit pour Guillaume Soro, des lendemains meilleurs, en rapport avec la persécution que celui-ci serait en train de vivre. Il l’a livré son message, à l’occasion du culte de ce dimanche 9 mai 2021, à son temple du Plateau-Dokui, à Abidjan.

Je dis merci au président, il y a des gens qui ont critiqué, vous pouvez critiquer, moi je m’en fous. Le plus important c’est que ma sœur a été libérée. Pour le moment c’est lui qui a le stylo. Tu peux parler ou ne pas parler, s’il veut, il signe, s’il ne veut pas il ne signe pas. Je lui dis merci pour l’encourager. Asseyez-vous je vais conclure. Je veux m’adresser aux chefs d’Etat Africains. Chaque fois qu’un chef d’Etat Africain met un leader de l’opposition en prison, il en fait une icône.

Lire aussi:   Eléonore menace les cyberactivistes qui s'attaquent à la vie privée de son leader Soro Guillaume

Je donne un exemple, Nelson Mandela. Il est l’homme politique le plus populaire au monde. Il est l’homme d’Etat le plus connu au monde. De vous à moi, Nelson Mandela a fait quoi ? A part qu’il est fait 27ans de prison ou ceux qui l’avaient mis en prison lui croyait faire du mal. Mais Dieu l’a changé. Patrice Émery Lumumba, tout le monde parle de lui aujourd’hui comme panafricaniste, qu’est-ce qu’il a fait de spécial ? Rien. Lorsque tu tues un opposant, tu en fais une légende. L’osque tu emprisonne un opposant, tu en fais une icône.

Thomas Sankara, qu’est-ce qu’il a fait ? Rien. Blaise Compaoré a pu développer le Burkina Faso que Thomas Sankara, mais on ne parle pas de Blaise. Et on parle de Sankara parce qu’il a été tué comme un martyr. Chaque fois que vous allez penser tuer un homme politique, vous allez en faire une légende, ça ne vaut pas la peine. Maintenant je viens en Côte d’Ivoire. Félix Houphouët-Boigny a fait de Laurent Gbagbo son plus grand opposant, tout en le persécutant, il n’a fait que lui donner du coffre.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon" à Gbagbo pour une réconciliation

Quand Laurent Gbagbo partait en France, il n’avait pas le même aura que quand il revenait de la France. Aujourd’hui, ça fait de lui le père du multipartisme en Côte d’Ivoire. C’est la seule personne qui a pu tenir tête à Félix Houphouët-Boigny. Henri Konan Bédié a fait d’Alassane Ouattara son plus grand opposant politique. De là tous ceux qui n’avaient pas encore remarqué Alassane Ouattara, ont commencé à le faire car le peuple n’aime pas l’injustice et pour cela, il prend faits et cause pour la victime.

Lire aussi:   Guillaume Soro au camp Affi : « Vous n’avez pu supporter la petite chicotte de Ouattara »

Maintenant, Alassane Ouattara lui-même, il est en train de faire de Guillaume Soro, son opposant le plus farouche. Toutes ces personnes en Côte d’Ivoire qui ont été persécutées sont devenues présidentes. De vous à moi, si les gens continuent de persécuter Soro, il va devenir quoi ? Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Ce n’est pas par ce qu’il est fait pour être président mais plus il est acculé, plus il sera grand. Ça n’en vaut pas la peine. Faite la politique sans vous emprisonner, sans vous entretuer.

Source: afriksoir