Home Politique Guerre au PDCI : Bédié interpelle les protagonistes

Guerre au PDCI : Bédié interpelle les protagonistes

Guerre au PDCI : Bédié interpelle les protagonistes
Guerre au PDCI : Bédié interpelle les protagonistes

Henri Konan Bédié a reçu le mardi 26 octobre 2021, les députés membres du groupe parlementaire du PDCI-RDA.

«Je vous exhorte sur l’impérieuse nécessité d’être soudés pour réussir. C’est en agissant dans l’union et la solidarité, dans une culture de l’exemplarité digne du PDCI-RDA que nous allons réaliser notre rêve commun de transformer la Côte d’Ivoire pour en faire une grande nation Réconciliée, unie et prospère. Vous avez une part significative dans la réalisation de ce rêve. Vous devez par devoir, pour vos populations, pour vos électeurs et conformément à vos engagements devant le Parti, tout mettre en œuvre autour de votre Président pour reconstruire les socles d’une équipe combative qui gagne, pour une image responsable et positive du PDCI- RDA dans l’opinion nationale et internationale», a dit Henri Konan Bédié.

Puis d’ajouter que «c’est une instruction impérative que je donne à chacun d’entre vous et plus particulièrement à votre Président. Je vous sais capables de surmonter les incompréhensions, les malentendus du moment pour redevenir des députés solidaires, combattants pour un PDCI-RDA plus fort, conquérant et victorieux.»

Il a conclu ses propos en ces termes : «Je vous y encourage fermement et je compte sur vous tous pour vous remettre au travail. Le PDCI-RDA compte sur vous ! La Côte d’Ivoire compte sur vous ! Je compte sur vous!»

Lire aussi:   Violences au Pdci - Rda /Jean Louis Billon prend fermement position : Ce qu'il propose

Pour Gaston Ouassénan Koné, Vice-président et coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA, qui assistait le président du parti «tout le monde sait que le président Bédié est le successeur du président Félix Houphouët-Boigny. Le Président Houphouët-Boigny est celui qui a créé le PDCI-RDA et il l’a dirigé jusqu’à ce que Dieu le rappelle auprès de lui et avant de partir, il a laissé le parti entre les mains du Président Henri Konan Bédié qui agit exactement comme le Président Houphouët-Boigny lui-même.»

Lire aussi:   ÉTATS-UNIS : LES MILITANTS MARCHENT DEVANT LE SIÈGE DE L'ONU POUR EXIGER LA LIBÉRATION DU PRÉSIDENT GBAGBO.

Il a poursuivi pour dire que «nous sommes des êtres humains, il y a eu quelques petits problèmes au niveau du groupe parlementaire, le Président nous a chargés de venir auprès des Députés, les écouter et de lui faire des propositions, ce que nous avons fait. Nous venons de terminer la dernière rencontre présidée par le président Bédié lui-même, nous nous sommes entendu, tout le monde est parti sans contester quoi que ce soit.»

Selon Ouassénan, «aujourd’hui, nous pouvons dire que tout est rentré dans l’ordre, mais nous sommes des êtres humains, il faut toujours veiller, alors nous allons veiller jusqu’à ce qu’au niveau du groupe parlementaire les choses se passent pour le mieux, que les députés du PDCI s’entendent, qu’il y ait la cohésion entre eux, qu’il y ait la fraternité entre eux afin que le PDCI aille toujours de l’avant.»

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Régionales partielles dans le Guemon, le candidat Privat Oulat se retire de la course

L’honorable N’guessan Eugène, porte-parole des députés, ne dira pas autre chose. Cependant il a reconnu qu’il y a eu une grave crise qui a été résolue par le président Bédié.

«Il y a eu une grave crise au sein du groupe parlementaire PDCI RDA, les députés, après plusieurs réunions, s’en sont remis au président du parti et la rencontre avec le président du parti, c’est la deuxième fois, le président a pris la mesure de la gravité de la crise mais il nous a dit en substance que tout est surmontable. Il nous a donné des orientations, c’est le père, c’est le chef et au PDCI vous savez que c’est le parti de la discipline et donc nous avons écouté le président et ses directives seront suivies», a-t-il confié.

Source: yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here