HomePolitiqueGouvernement annoncé de la transition: pourquoi les choses tardent, ce qu’un leader...

Gouvernement annoncé de la transition: pourquoi les choses tardent, ce qu’un leader politique annonce

Gouvernement annoncé de la transition: pourquoi les choses tardent, ce qu'un leader politique annonce
Gouvernement annoncé de la transition: pourquoi les choses tardent, ce qu'un leader politique annonce

Annoncée pour ce Lundi 02 Novembre, puis maintes fois repoussée, la formation du gouvernement de transition du CNT, se fait toujours attendre.

Comment interpréter ce report incessant ? Ce gouvernement tant annoncé, sera-t-il finalement composé ?

Autant de questions qui foisonnent actuellement dans les esprits des partisans du Conseil National de Transition (CNT), dont beaucoup ne cachent plus leur inquiétude face à l’évolution des choses, surtout avec la mise en résidence surveillée du président désigné du CNT, Henri Konan Bedie.

Lire aussi:   CNT : l’étau se desserre sur l’opposition ivoirienne ?

Au cœur des tractations pour la mise en place de cette équipe gouvernementale, censée créer les conditions d’un scrutin présidentiel inclusif, transparent et crédible, selon ses initiateurs, Boga Sako Gervais, vice-président de la plateforme EDS et président de la FIDHOP, nous faisait des confidences sur le sujet dans un entretien téléphonique qu’il nous accordait dans la soirée de ce Mercredi 04 Octobre.

Selon lui, il n’y a aucun péril en la demeure. Pour justifier ce retard dans la mise en place des organes du CNT, il explique : ‘’De toute façon, il faut qu’on se parle pour mettre les organes en place…’’.

Lire aussi:   Nigéria-manifestations : le gouvernement impose un couvre-feu de 24H

Confiant en l’aboutissement des tractations en cours, il a tenu à rassurer quant à l’unité d’action, qui prévaut, selon lui, au sein du bloc anti-3eme mandat. ‘’Les Ivoiriens doivent savoir que le CNT est l’émanation de toute l’opposition…’’, a-t-il martelé, non sans préciser que les choses devraient se concrétiser dans les tous prochains jours.

source: le courrier quotidien