Home Politique « Gbagbo n’a pas encore fait une semaine en Côte d’Ivoire qu’il en...

« Gbagbo n’a pas encore fait une semaine en Côte d’Ivoire qu’il en a rajouté au chaos qui régnait au FPI »

"Gbagbo n’a pas encore fait une semaine en Côte d’Ivoire qu’il en a rajouté au chaos qui régnait au FPI"

On ne cache pas le soleil avec la main. Et pour nous qui avions trouvé de la chaleur dans l’accolade glaciale de l’aéroport Houphouët-Boigny, entre Laurent Gbagbo et Simone Gbagbo, nous en sommes assurément pour nos frais.

Le symbole étant trop fort pour être sacrifié de cette façon, nous avions, en effet cru, les autres et moi, jusqu’au dernier geste de la providence que quelque chose remettrait toute cette cohue à l’endroit pour nous donner enfin la chance de revivre ce à quoi nous avions rêvé depuis dix ans.

Hélas, il faut se faire une raison désormais puisque l’avocat de l’ancien chef de l’Etat, Me Mentenon, a déposé, ce lundi, une demande de divorce pour le compte de Laurent Gbagbo devant le Tribunal des affaires matrimoniales d’Abidjan. On s’achemine donc désormais vers une confrontation d’autant plus surréaliste pour les deux que Laurent et Simone Gbagbo avaient toujours donné l’impression que rien ne pouvait atteindre leur couple uni à la fois par le mariage et par la politique.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Morou Ouattara sera devant le juge avant octobre prochain pour une affaire de vol 50 millions de FCFA

Le plus incroyable, c’est que l’ancien président n’a pas encore fait une semaine en Côte d’Ivoire qu’il en a déjà suffisamment rajouté au chaos qui régnait déjà au FPI avant son retour. Et, tout est fait comme si rien de tout cela ne nous concernait.

C’est aussi de cette façon que de nombreuses personnes tentent d’argumenter cette tragédie. Moi je ne mélange pas l’aspect purement privé qui est par nature sentimental et la sphère politique, naturellement publique, m’a d’ailleurs gentiment rétorqué, avec grandiloquence, un ami qui reste ostensiblement impassible devant tous les coups de tonnerre qui se sont succédé ces dernières heures.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Après la demande de clémence au chef de l'Etat, Aristide Ozoukou libéré

Or, y a-t-il vraiment de l’espace entre ces deux sphères quand il s’agit de Laurent et de Simone Gbagbo ? N’est-ce pas l’un, Laurent, qui rappelait sans cesse cette dimension unique de son couple qui a été forgé dans lutte politique ?

Au demeurant, quand on voit à quel point la vie sentimentale du couple se ressent jusqu’au tréfonds du FPI, on ne peut que valablement s’inquiéter des répercussions des scènes surréalistes auxquelles nous avons assisté le 17 juin dernier et qui trouvent dans cette demande de divorce une nouvelle dimension tragique.

Ces scènes auraient d’ailleurs pu ne jamais exister. La politique étant une question d’image, l’ancien président aurait pu s’offrir, parce qu’il l’a mérité par ailleurs, un destin à la Mandela qui s’est fait accueillir aux portes de la résidence où il vécut les derniers mois avant sa libération par sa femme en dépit des infidélités connues et assumées de Winnie.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: la CNC adhère à la révision de la liste électorale, mais émet de nombreuses réserves

Je ne suis d’ailleurs pas le seul à avoir rêvé de cette image qui est sans conteste le meilleur symbole récompensant une lutte politique autant déséquilibrée que celle qui mena Gbagbo à la CPI. Beaucoup d’Ivoiriens qui ont tout perdu, y compris des vies qui leur étaient chères, avaient eux aussi cru avoir droit à ce moment de gloire et de revanche de tout un peuple derrière son chef. Hélas !

Joseph Titi Gnahoua

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here