Home Politique Gbagbo à propos du procès Sankara : « Tout le monde parle de...

Gbagbo à propos du procès Sankara : « Tout le monde parle de complicité de la Côte d’Ivoire mais… »

Gbagbo à propos du procès Sankara :
Gbagbo à propos du procès Sankara : "Tout le monde parle de complicité de la Côte d'Ivoire mais..."

L’ex-président de la République Laurent Gbagbo a accordé une interview au journal français L’Humanité. Dans celle-ci, il évoque avec son interlocuteur, la question du procès relatif à l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, alors chef de la junte militaire au Burkina Faso.

« 𝐽’𝑎𝑖 𝑟𝑒𝑛𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑒́ 𝑇ℎ𝑜𝑚𝑎𝑠 𝑆𝑎𝑛𝑘𝑎𝑟𝑎 𝑢𝑛𝑒 𝑠𝑒𝑢𝑙𝑒 𝑓𝑜𝑖𝑠, 𝑒𝑛 1984, 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑢𝑛 ℎ𝑜̂𝑡𝑒𝑙 𝑎̀ 𝑃𝑎𝑟𝑖𝑠. 𝐼𝑙 𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑡 𝑣𝑒𝑛𝑢 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑢𝑛𝑒 𝑟𝑒́𝑢𝑛𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑡 𝑗’𝑦 𝑣𝑖𝑣𝑎𝑖𝑠 𝑎l𝑜𝑟𝑠 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 », a déclaré Laurent Gbagbo dans cette longue interview.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Adama Bictogo et les dignitaires du RDR poussent Ouattara à briguer un 3è mandat (Reuters)

« 𝑇𝑜𝑢𝑡 𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑛𝑑𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑙𝑖𝑐𝑖𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝐶𝑜̂𝑡𝑒 𝑑’𝐼𝑣𝑜𝑖𝑟𝑒, 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑗’𝑎𝑡𝑡𝑒𝑛𝑑𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑎 𝑗𝑢𝑠𝑡𝑖𝑐𝑒 𝑏𝑢𝑟𝑘𝑖𝑛𝑎𝑏𝑒́𝑒 𝑓𝑎𝑠𝑠𝑒 𝑠𝑜𝑛 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑎𝑖𝑙 𝑒𝑡 𝑒́𝑡𝑎𝑏𝑙𝑖𝑠𝑠𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑎𝑖𝑡𝑠 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑞𝑢𝑒 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑠𝑜𝑟𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑒𝑛𝑓𝑖𝑛 𝑑𝑒𝑠 ℎ𝑦𝑝𝑜𝑡ℎ𝑒̀𝑠𝑒𝑠 », a laissé entendre Laurent Gbagbo, celui que l’on appelle par ailleurs, l’opposant historique de Félix Houphouët-Boigny, « père fondateur » de la Côte d’Ivoire, au pouvoir au moment des faits au Burkina Faso.

Le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara s’est ouvert à Ouagadougou, dans la deuxième quinzaine du mois d’octobre. Il se poursuit.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Trois étudiants blessés à Bouaké lors d’un affrontement avec des gardes pénitentiaires

Hier, le médecin qui avait déclaré la « mort naturelle » de Thomas Sankara était à la barre. Il a expliqué pourquoi il avait signé un tel certificat de décès. Quant à l’accusé Amado Kafando, 63 ans, médecin colonel-major à la retraite , il a délivré un certificat de décès de Bonaventure Compaoré, tué le 15 octobre 1987 au conseil de l’entente et compagnon de Sankara.

« J’ai délivré un certificat de décès à la famille de Bonaventure Compaoré dans le seul but d’aider la veuve et les enfants. Au moment des faits je n’en faisais pas un problème », a déclaré l’accusé à la barre.

Lire aussi:   La Haye/Côte-d’Ivoire: Laurent Gbagbo et Blé Goudé vont parler le 6 février

Ivoir’Soir.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here