HomePolitiqueFeu vert de Ouattara / Charles Blé Goudé : « cette décision ouvre...

Feu vert de Ouattara / Charles Blé Goudé : « cette décision ouvre la voie à la réconciliation des filles et des fils »

Feu vert de Ouattara / Charles Blé Goudé :
Feu vert de Ouattara / Charles Blé Goudé : "cette décision ouvre la voie à la réconciliation des filles et des fils"

Charles Blé Goudé, président du Congrès panafricain pour la justice et légalité des peuples (Cojep), s’est prononcé sur la dernière sortie du président Alassane Ouattara en marge du Conseil des Ministres relativement. S’exprimant sur la volonté de Charles Blé Goudé et du président Laurent Gbagbo de rejoindre leur pays, il a donné son feu vert. L’ancien Ministre de la Jeunesse salue cette décision.

« (…) Je prends acte de cette décision », a noté d’entrée l’ex-codétenu à La Haye du président Laurent Gbagbo qui dit se réjouir « de cet engagement du président Alassane Ouattara qui intervient une semaine après la confirmation définitive » de son acquittement par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale.

Lire aussi:   PDCI Touba-Les grandes familles à Guikahué : «On ne peut pas renoncer à notre Cibouè, à notre PDCI-RDA»

 « Je salue cet engagement du chef de l’Etat, en ce qu’elle constitue, à n’en point douter, un pas important vers la décrispation de l’environnement sociopolitique. Cette décision du chef de l’Etat ouvre ainsi la voie à la réconciliation des filles et fils de notre pays. Je voudrais traduire ma gratitude au Président de la République pour sa volonté affichée d’œuvrer au rassemblement des filles et des fils de la Côte d’Ivoire autour de la mère patrie, afin d’amorcer le développement de notre chère nation, qui, au-delà de nos différences politiques, reste notre sacerdoce », a poursuivi Charles Blé Goudé dans sa déclaration.

Lire aussi:   Alassane Ouattara à l’opposition : “Nous n’accepterons pas le désordre”

Plus loin, le leader du Cojep a rappelé qu’en ce qui le concerne, il renouvelle son « engagement » et sa « disponibilité » à servir d’instrument pour le retour de la paix dans son pays, « car les survivants à toute crise ont un impératif : bâtir la paix. Tous ensemble, nous devons reconstruire notre pays dans le respect de nos différences ».