HomePolitiqueFernand Dédeh : « Silence et rumeur, la maladie a installé au sommet...

Fernand Dédeh : « Silence et rumeur, la maladie a installé au sommet de l’État une gouvernance par intérim »

Fernand Dédeh :
Fernand Dédeh : "Silence et rumeur, la maladie a installé au sommet de l’État une gouvernance par intérim"

La côte d’ivoire traverse un moment difficile, les présidents d’institutions ont des soucis de santé. Selon Fernand dédeh, le silence et la rumeur sur la santé, la maladie a installé une gouvernance par interim. L’information a été relayée sur sa page Facebook de ce lundi 22 février 2021.

‘’Silence, rumeurs et prières. Les temps sont gris. La maladie installe une situation de fait, au sommet de l’Etat, un vide institutionnel ou disons, une gouvernance par intérim. Ton camarade lui-même, a des raisons de s’interroger et de s’inquiéter. Il tient, ferme certes, la barre. N’empêche, il reste un homme. Et voir ainsi la succession des faits pour le moins inédits à de quoi, troubler son humaine condition. La vie ne lui laisse aucun répit. Le sort ne lui a pas laissé une période de grâce depuis la présidentielle 2020. Il n’a toujours pas désigné de vice-président, conformément à la constitution, les présidents des deux chambres du Parlement sont aux abonnés absents pour raisons de maladie, le premier ministre en France pour des examens médicaux. La République au ralenti. 

Lire aussi:   Un jour après sa mort, des révélations sur Sidy Diallo dans l'affaire des primes des Eléphants

Quand les humains ne trouvent pas de réponses aux questions qu’ils se posent, ils se tournent et s’abandonnent à Dieu. Prières et louanges. Les cellules activées. La 13ème édition du Giga Maoulid d’Abidjan, est tombée à point nommée. Les fidèles ont prié pour la consolidation de la Paix Côte d’Ivoire pour et que Dieu accorde la santé à tous les malades. 

Les chrétiens sont dans la période du carême. Une période pendant laquelle, les chefs religieux rappellent le basique de la conversion. « Le processus de conversion nous invite à soigner l’Etre de l’intérieur. N’affichons pas ce qui n’est pas dans notre cœur, comme le font les hommes politiques qui se haïssent et se serrent les mains, sourire aux lèvres.”

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Fernand Dédeh raconte la folle journée hier, l'évacuation du 1er ministre à Paris « Il riait en disant à tous , qu’il doit se ménager et qu’il maigrit avec plaisir »