HomePolitiqueExtradition de Guillaume Soro : Grah Ange Olivier fait des précisions

Extradition de Guillaume Soro : Grah Ange Olivier fait des précisions

Extradition de Guillaume Soro : Grah Ange Olivier fait des précisions
Extradition de Guillaume Soro : Grah Ange Olivier fait des précisions

Selon Grah Ange Olivier, le régime d’Alassane Ouattara n’a jamais introduit de procédure d’extradition à l’égard de Guillaume Soro.

Même lorsqu’on se lance dans une vaste comédie comme celle orchestrée par le Sansan Kambilé pour faire croire que l’Etat de Côte d’Ivoire a entrepris de transmettre des mandats de d’arrêt à l’Etat pour faire extrader des citoyens alors qu’il n’en est rien eu égard au fait qu’alors que l’Accord de coopération en matière de justice entre la République française et la République de Côte-d’Ivoire établit un mode de transmission des actes par l’intermédiaire des ministères de la justice des deux Etats, c’est le Ministère des Affaires Etrangères qu’il charge curieusement de transmettre les mandats d’arrêt, par une correspondance publiée sur les réseaux sociaux pour faire croire à l’existence d’une procédure d’extradition alors qu’il n’en est rien.

Lire aussi:   Après l'échec d'empêcher le 3è mandat d'ADO, voici ce que Guillaume Soro demande au Président

La réussite d’une telle opération de désinformation exige, pour être vraisemblable, un minimum de compétence professionnelle que n’a pas le sieur Sansan Kambilé. Quel est ce prétendu Ministre de la Justice qui ignore que l’initiation d’une procédure d’extradition consiste en la transmission d’une demande écrite d’extradition respectant des formes imposées par la pratique de la diplomatie judiciaire, qu’on accompagne en pièce jointe, du mandat d’arrêt aux autorités compétentes de l’Etat sollicité, et non par la transmission d’un simple mandat d’arrêt.

En effet seule la demande qui comporte des mentions obligatoires comme par exemple les faits, l’historique de la procédure et l’énoncé de l’infraction est susceptible de permettre d’éclairer afin de l’inciter à donner une suite à la procédure.

Lire aussi:   Le chef du gouvernement tunisien reçu par le président à l’Assemblée nationale

La lecture de la correspondance de Monsieur Sansan Kambilé adressée au Ministère des Affaires Etrangères en même temps qu’elle est révélatrice d’une simple stratégie de communication comme nous ne le soulignions dans une contribution précédente, les demandes d’extradition étant transmissibles en vertu des accords de coopération entre la Côte d’Ivoire et la France de Ministère de la Justice à Ministère de la Justice, elle l’est aussi de la totale incompétence du sieur Sansan Kambilé qui ignore une exigence aussi élémentaire de la procédure d’extradition.

Par ailleurs, cette défaillance de celui qui se prétend encore Ministre de la Justice nous permet d’en déduire que contrairement à ce qui a déjà été annoncé, le régime de Monsieur Alassane Dramane Ouattara n’a jamais introduit de procédure d’extradition à l’égard du Premier Ministre Guillaume Kigbafori Soro, sinon les autorités judiciaires françaises n’auraient pas manqué de faire observer que l’absence de la demande ne permettait pas de donner une suite à la procédure. Ça aurait eu permis de rendre vraisemblable la présente opération de com.

Lire aussi:   Les exilés pro-Gbagbo se préparent pour le retour, C’est le FPI qui nous demande de rentrer au pays, Voici la grosse surprise

Bon on ne va pas s’étonner de ce qui se passe, Monsieur Alassane Dramane Ouattara ayant fait le choix de célébrer la médiocrité et l’incompétence, Monsieur Sansan Kambilé ne dépare point parmi les Adama Bictogo, Ahmed Bakayoko et Kandia Camara qui jouent les premiers rôles devant les Patrick Achi et autres cadres coupables d’être trop bien formés.

source: yeclo